• Avec ce temps caniculaire, rien de tel qu'un bon thé ! Chaud ou glacé, mais surtout glacé en ce moment.

    "Paris for her" un thé vert à la rose et à la framboise est donc parfait pour cette situation ! Très bon chaud comme froid (même si le goût framboise s'amenuise un peu en version glacé). Pour la version chaude, une infusion à 80°C pendant 3 minutes et pour la froide ... je conseille un peu plus longtemps (l'idéale est de le préparer la veille !).

    Thé - Paris for her

    Vous pouvez vous le dénicher chez Palais des thés


    votre commentaire
  • Titre : Drood

    Auteur : Dan Simmons

    Éditions : Pocket

    Synopsis : 9 juin 1865. Charles Dickens, alors au faîte de sa gloire, regagne secrètement Londres en train, accompagné de sa maîtresse. Soudain, à Staplehurst, sur un pont, l'express déraille. Seul le wagon où a pris place "l'écrivain le plus célèbre du monde" échappe par miracle à la catastrophe. Au fond du gouffre, alors que Dickens tente de porter secours aux survivants, sa route croise celle d'un personnage à l'allure spectrale qui va désormais l'obséder : Drood.
    De retour à Londres, Dickens confie le secret de son étrange rencontre à Wilkie Collins, écrivain lui aussi. Quels liens unissent désormais l'inquiétant Drood et l'Inimitable, comme le surnomme avec admiration et ironie Collins ? C'est ce que ce dernier cherche à découvrir en se lançant à la poursuite de Dickens. Mais peut-on raisonnablement accorder crédit au récit de Collins, opiomane en proie à la paranoïa et aux hallucinations ?

    Roman - Drood

     

    Mon avis :

    Un bon gros roman de 1200 pages qui se lit très facilement. Quand on s’attaque à ce genre de pavé, on se demande vite : et si je trouve ça chiant ou que je m’ennuie… Et là, pas du tout ! Bien qu’écrit du point de vue du narrateur Wilkie Collins, s’adressant à « nous, lecteur du futur », on ne s’ennuie pas une seconde. Cela m’a d’ailleurs étonnée que tout semble si fluide et qu’au bout de 600 pages on se dise « ha j’en ai déjà lu la moitié ! » alors que le récit semble avoir commencé 2 pages avant !

    Si on comprend vite que la réalité va se mêler aux hallucinations du laudanum et/ou à l’opium sans parler du mesmérisme qui plane. J’avoue être resté un peu sur ma faim quand même puisque je trouve que le suspense de la fin tombe un peu à plat et les révélations n’ont pas vraiment l’impact que j’aurai espéré. Mais ça fait peut être partie de l’intrigue que de laisser dans le doute.

    Le livre est très bien renseigné (et la liste des notes et des références ne fait que le confirmer). On plonge dans l’univers londonien de Dickens et Collins avec plaisir. Le personnage de Collins évolue tout au long du récit et sa langue se délie aussi au fur et à mesure. Renforçant le doute sur toute l’histoire.

    Un résumé un bon livre qui occupe pendant de belles longues heures.


    votre commentaire
  • Titre : 50 histoires d'animaux pour comprendre Darwin

    Auteur : Marc Giraud

    Éditions : Librio

    Synopsis : Mouches, autruches, poux, dauphins : c'est en observant les animaux que Charles Darwin a bâti sa théorie de l'évolution. Marc Giraud nous guide à travers les coulisses de l'élaboration d'une théorie fondamentale et nous fait revisiter la grande histoire de la faune : adaptation, évolution, sélection naturelle ou classification des êtres vivants n'auront plus de secrets pour vous.

    Livre - 50 histoires d'animaux pour comprendre Darwin

     

    Mon avis : Un petit livre bien sympathique et très clair pour bien aborder la théorie de l’évolution et comprendre comment Charles Darwin a construit sa pensée par l’observation (et des années de travail). Grâce à de nombreuses anecdotes, l’auteur nous plonge au cœur d’une des révolutions majeures de la science.

    Il ne faut surtout pas se priver de se le procurer pour la modique somme de 3 € ! Je le recommande pour le grand public qui aime les petites histoires qui ont fait la grande Histoire.

     

     

     


    votre commentaire
  • Ha misère ! Il n'y en a plus ! Ce thé noir et oolong parfumé à la figue de barbarie ! Ha ! j'en aurai bu de jour comme de nuit ! Bref, il faut que je me réapprovisionne !

    Thé - Colomba cprsica


    votre commentaire
  • Titre : Reine d’Égypte, tome 2

    Autrice : Chie Inudoh

    Édition : Ki-oon

    Synopsis : Parti en campagne à la frontière du royaume de Koush, Thoutmosis Ier reçoit une blessure fatale ! Ivre de vengeance, son fils fait exécuter les prisonniers ennemis de la manière la plus sanglante qui soit et néglige ses devoirs de pharaon... Hatchepsout, qui tente de prendre en main les affaires de l'empire, se rend plus que jamais compte de sa impuissance.

    Mais sa rencontre avec Senmout, le nouveau scribe, va tout changer : devenu son allié, l'homme lui jure de la servir avec loyauté. A ses côtés, la jeune reine part inspecter le chantier de Karnak, sans savoir qu'à la cour des intrigues se tissent...

    Manga - Reine d'Egypte, tome 2

     

    Mon avis :

    Dans ce tome, la Reine Chepsout découvre une chose précieuse à son royaume : son peuple. Elle découvre aussi l’hypocrisie des hauts dignitaires.  Pire, elle découvre que le harem est devenu la cour de jeu de la favorite de pharaon et qui n’hésite pas à y semer la terreur et la mort. Pendant que Pharaon fait la guerre au sud, elle en profite pour habilement négocier la pérennité de la paix avec les royaumes voisins grâce au commerce. Accusé d’adultère et de porter l’enfant d’un autre, elle doit faire face aux humiliations et ragot. Dans ce contexte, elle perd son principal allié : Senmout.

    Loin de renoncer à ces rêves de devenir Pharaon, la naïveté de Chepsout et sa gentillesse lui jouent des tours, mais elle apprend vite et commence à se forger une poigne. Les pions commencent à se déplacer dans l’ombre et la lumière. Je regrette toujours le manque des nuances de ces ennemies et la perfection de Senmout. Il est trop parfait ce personnage. Même en quittant le palais, il y place son demi-frère, jeune et gentil scribe, lui permettant aussi une ascension sociale.

    Vivement la suite de cette série riche et très agréable malgré ces quelques défauts.

     


    votre commentaire
  • Parvana, une enfance en Afghanistan est un film d'animation de de Nora Twoney.

    Synopsis : En Afghanistan, sous le régime taliban, Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. Elle aime écouter les histoires que lui raconte son père, lecteur et écrivain public. Mais un jour, il est arrêté et la vie de Parvana bascule à jamais. Car sans être accompagnée d’un homme, on ne peut plus travailler, ramener de l'argent ni même acheter de la nourriture.
    Parvana décide alors de se couper les cheveux et de se travestir en garçon afin de venir en aide à sa famille. Risquant à tout moment d'être démasquée, elle reste déterminée à trouver un moyen de sauver son père. Parvana est un conte merveilleux sur l'émancipation des femmes et l'imagination face à l'oppression.

     

    Mon avis :

    Un magnifique dessin animé. Cela faisait un moment que je l’avais en ligne de mire et je n’ai pas été déçu. Parvana, jeune fille afghane va devoir se transformer en petit garçon pour aider sa famille après que son père, professeur, soit jeté en prison par de régime taliban. Malgré la dureté du propose, le film reste accessible et est parsemé d’histoires initiatique raconté par le père d’abord puis Parvana lorsque celui-ci ne sera plus là. C’est beau, c’est touchant, émouvant et on ne tombe pas dans le manichéisme. Il y a des gentils, des méchants, des plus nuancés… et la guerre qui approche en toile de fond.

    Une belle histoire de femmes aussi puisqu’on suit quasiment uniquement la vie des femmes (enfin la vie… c’est vite dit puisqu’elles ne peuvent rien faire). Toutes sont très courageuses et si elles semblent parfois résignées, jamais elles ne baisseront les bras.

    La fin est superbe et touchante.

    À voir absolument !


    votre commentaire
  • Titre : Reine d’Égypte, tome 1

    Autrice : Chie Inudoh

    Éditions :Ki-oon

    Synopsis : C'est le début d'une nouvelle ère dans l'Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l'héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d'épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde... Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n'a cessé d'humilier Séthi au combat à l'épée, et elle est imbattable au tir à l'arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d'accéder au rang suprême, juste parce qu'elle est née femme ?
    Pour Hatchepsout, c'est le début d'un combat pour s'affranchir des conventions ancestrales d'une des plus grandes civilisations du monde ! 

    Manga - Reine d'Egypte, tome 1

    Mon avis :

    Dans ce premier tome, nous découvrons la jeune princesse Chepsout, fille de Pharaon. Enfin fille, plutôt garçon manqué. Elle est forte, habile dans les armes et a un caractère de leader. Malheureusement, elle va se confronter à la situation que tout garçon manqué rencontre : elle est femme. Pas garçon, juste une manquée. Et elle est donc systématiquement renvoyée à cette situation et toutes les portes se ferment donc, puisqu’il faut être homme pour régner. Elle va donc à sa grande peine, se plier à sa condition… ou pas. Grâce à son entourage dévoué, elle va relever la tête et va jouer avec une autre arme que son frère/époux n’a pas : la beauté, puisqu’elle ne peut jouer avec celle de la guerre. Enjouée et curieuse, elle va rapidement s’impliquer pour le bien de son peuple, avec les conseils avisés de Senmout, un scribe issu de basse extraction.

    Ce premier tome nous plonger bien dans l’Égypte enseigne et la guigne d’être femme dans un monde très patriarcal. On s’attache vite à Chepsout et son entourage proche qui l’aide dans les épreuves. Ma grande critique, c’est les antagonistes. Ils n’ont aucune subtilité. Ils sont méchants bien comme il faut. Sethi, le mari de Chepsout, n’a AUCUNE qualité, il est méchant, cruel, querelleur et aussi avide de bataille que de femme. Le « seul » moment où il est « sympa », c’est quand il ne viole pas sa sœur… géniale quoi. Donc je regrette un peu ce manichéisme qui fait qu’on ne peut qu’être que du côté de la princesse.

    Sinon c’est un bon manga, on ne s’ennuie pas et un petit bonus à la fin pour nous parler des dieux égyptiens. J’attends la suite avec impatience pour découvrir l’ascension de la première grande reine d’Égypte.


    votre commentaire