• Titre :Lafayette et Washington, à la conquête de la liberté

    Autrice : Catherine Goulletquer

    Éditeurs : La geste roman historique

    Synopsis: À la cour du roi Louis XVI, le marquis de La Fayette se morfond. Son enfance, au château de Chavaniac, en Auvergne, ne l’a pas préparé à cette vie-là. Lors d’une conférence donnée en sa garnison de Metz, il est subjugué par le plaidoyer du duc de Gloucester en faveur des colons d’Amérique qui se battent, outre-Atlantique, pour leur liberté. Jamais aucune cause ne lui a semblé plus belle à défendre pour l’humanité ! Avant même la fin de la soirée, il a décidé de la faire sienne.

    À 19 ans à peine, le jeune orphelin - mais riche héritier - se jette dans l’aventure pour rejoindre l’armée des patriotes. Parvenant à se faire enrôler in extremis, il rencontre, peu après, le commandant de l’armée continentale, George Washington. Entre les deux hommes, l’attirance est immédiate. Le général, plein de curiosité pour ce jeune aristocrate du vieux monde, l’invite aussitôt à séjourner chez lui, au quartier général de Valley Forge.

    Ainsi commence pour Lafayette la guerre d’indépendance américaine à laquelle il a tant rêvé de participer. Sur le théâtre des affrontements, ponctué de complots et de trahisons, l’amitié filiale entre les deux hommes va être le ressort même du triomphe de leur idéal.

    Ce roman historique retrace l’évolution de leur lien affectif sur la base de la correspondance qu’ils nous ont laissée. Elle nous offre une fenêtre incomparable sur l’esprit chevaleresque et la philosophie humaniste de ces deux gentilshommes du xviiie siècle, que l’Hermione allait réunir en Amérique.

    Lafayette et Washington à la conquête de la liberté est avant tout un hymne à la fraternité. Un lien spirituel, dont la valeur, éternelle, est toujours d’actualité.

    Livre - Lafayette et Washington, à la conquête de la liberté

     

    Mon avis :

    Depuis quelques années, Lafayette semble me poursuivre, de Rochefort à Olomouc. Et comme je viens de finir la série Turn, autant dire que mon intérêt sur son rôle aux États-Unis s’est accru.

    Ce livre est un essai romancé sur la jeunesse et les années américaines du marquis, se focalisant particulièrement sur sa relation avec Washington.

    C’est très intéressant et se lit facilement et rapidement. La carte au début du livre aide à se repérer un peu, mais globalement j’ai eu du mal à situer toutes les batailles et actions. Il m’est aussi difficile de me rappeler tous les noms et relations entre les personnages. Mais ça vient de moi et mes difficultés avec l’Histoire.

    On ressent bien les motivations du jeune homme, sa fraicheur et son dynamisme. Et surtout sa vision moderne de certaines choses : la société, la liberté, les femmes. Sa femme Adrienne est tout autant digne d’intérêt. Ça là on rentre sur la partie « Olomouc » de la vie du marquis, ce qui dépasse le cadre de ce livre.

    Une lecture agréable pour découvrir ce personnage historique assez exceptionnel.

                                                                                                                                             


    votre commentaire
  • Xian Moriarty étant absente cette semaine, c'est à moi que le lancé de cubes revient.

    Pour cette semaine, les cubes seront : un homme mystérieux, un cerveau, un panneau d’interdiction.

    A vos plumes et vos claviers !


    votre commentaire
  • La petite créature observait le monde depuis la bouche d’égout. Elle rêvait tant d’aller voir le monde extérieur. Son grand rêve était de pousser l’une de ses choses appelées « porte » avec ses petits tentacules. Elle poussa un soupir et s’éloigna de son poste d’observation. Elle se saisit d’un bout de bois dont elle servit comme d’une baguette magique. Celle qu’elle n’aura jamais et lui permettrait de découvrir le monde.


    votre commentaire
  • Titre : Les mémoires d'Elizabeth Frankenstein

    Auteur : Théodore Roszak

    Editeur : le livre de poche

    Synopsis : Recueillie par la baronne Frankenstein, la jeune Elizabeth est introduite dans le monde secret des sorcières et initiée à l'alchimie, aux lois de la nature et à celles du corps humain. De son côté, Victor, fils légitime de la baronne, tournant le dos à cet univers féminin respectueux de la «loi naturelle», est pris du vertige de la science.
    Il prétend pouvoir créer une vie meilleure, une vie qui ne serait pas née du ventre de la femme mais de la science, nouveau maître du monde.
    Alors que Victor s'égare dans sa quête et crée un monstre, Elizabeth essaie de trouver sa place en pleine révolution scientifique... voire scientiste. Peu à peu, leur univers se délite jusqu'à leur tragique nuit de noces.

    Roman - Les mémoires d'Elizabeth Frankenstein

    Mon avis :

    Un roman vraiment agréable que j’ai pris grand plaisir à lire. Séparé en quatre parties inégales tant dans la longueur que dans l’intérêt, il se lit facilement.

    La construction du récit est assez inhabituelle et selon moi, mieux vaut avoir lu Frankenstein de Mary Shelley pour bien comprendre. Le livre, bien qu’étant les mémoires d’Elizabeth, est en fait le récit de Robert Walton, le capitaine qui avait recueilli les dernières paroles de Victor Frankenstein. De retour de son voyage en arctique, le capitaine se lance à la recherche de preuve du monstrueux récit et du rôle joué par Elizabeth, car il sent qu’elle n’a pas été qu’une pauvre victime dans cette affaire.

    Entre alchimie, science et savoir matriarcal, le roman donne une vraie place aux personnages féminins. Et rappelle que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». On retrouve totalement les craintes de Mary Shelley dans ce livre et c’est vraiment bien joué. Je n’ai parfois pas adhéré à tout le roman, surtout la 2e partie qui est assez longue sur la tentative de création du Grand-Œuvre. Les deux dernières parties joue sur la crédibilité du lecteur qui avec les annotations de Robert Walton, nous jette le trouble.

    La seule chose que je n’ai pas aimée, c’est que l’auteur a pris la liberté d’appeler la créature Adam… Certes c’est tout à fait logique, mais personnellement ça m’agace car c’est « trop facile ». Et pour moi cela fait perdre un élément clé du monstre : son absence de nom justement.

    Je regrette aussi un peu toujours cette opposition homme/science VS femmes/Nature… Comme si les femmes ne pouvaient pas façonner le monde comme les hommes puisqu’elles sont « par nature » liées à la nature parce qu’elles donnent la vie. Mais dans le contexte de Frankenstein …bin c’est logique aussi d’inclure cette dichotomie.

    Quoi qu’il en soit, c’était vraiment un super roman, prenant et plein de mystère qui nous mène vers le terrible dénouement que, hélas, nous connaissons.

     

    Roman - Les mémoires d'Elizabeth Frankenstein


    votre commentaire
  • Mafia parano est un film d'Eric Blakeney avec Liam Neeson et Sandra Bullock.

    Synopsis : Agent de la DEA, Charlie est une véritable légende. Il a infiltré les plus redoutables clans de la pègre sans jamais se faire prendre. Cependant, sa dernière mission s'est terminée en véritable bain de sang et même si Charlie s'en est sorti indemne, il n'en est pas moins resté traumatisé. Il est conscient de frôler la mort à chaque instant et décide de laisser tomber son job, non sans avoir accompli une ultime mission, la pire de toutes. Au bord de la dépression nerveuse, terrorisé par un caïd au comportement imprévisible, Fulvio Nesstra, il entame une psychanalyse de groupe et fait la rencontre d'une jolie infirmière se nommant Judy Tipp. Dès lors, Charlie partage sa vie entre ses nouveaux amis névrosés, son enquête fédérale et Judy à qui il s'attache de plus en plus.

     

    Mon avis :

    Il n’y a pas grand-chose à dire sur ce film. J’ai à peine ri sauf pour une ou deux situations cocasses, mais sinon c’est d’un ennui. Je pense que le film s’est fait car il y avait Liam Neeson et Sandra Bullock (d’ailleurs inutile dans le film) au casting. Mais il n’y a rien de bien nouveau sous le soleil, le scénario est basique et sans saveur.

     

    Cinema - Mafia parano

    Cinema - Mafia parano


    votre commentaire
  •  Bonne année 2015, car ce n'est pas ça qu'il faut souhaiter mais :

     

    QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS !

     

    Pas de bonne année


    votre commentaire
  • Titre : Point Zéro

    Auteur : Antoine Tracqui

    Éditeurs : Critic

    Synopsis : 1938. Italie. Dans les rues de Palerme, un jeune fuyard tente d’échapper à la police secrète de Mussolini. Dans sa main, une mallette dont le contenu semble exciter bien des convoitises.

    1944. États-Unis. Sur une route poussiéreuse du Middle West, trois hommes d’exception jettent les bases d’un projet qui pourrait bien changer l’issue de la guerre. De nos jours. Caleb McKay, un ex-SAS reconverti dans les missions de sauvetage à risque maximal, est recruté par un milliardaire excentrique pour rejoindre un point bien précis du littoral Antarctique où, quelques jours auparavant, un satellite espion a fait une incroyable découverte.

    Très loin de là, au fin fond de la Russie, un vieil homme interrompt prématurément sa partie de chasse pour se mettre lui aussi en route...

    Du tréfonds du sous-sol africain aux pentes de l’Etna en passant par les côtes désolées du continent austral s’enclenche une course contre la montre à la recherche d’un des secrets les mieux gardés de l’Histoire.

    Roman - Point Zéro d'Antoire Tracqui


    Mon avis :

    Enfin j’ai fini point zéro ! La lecture fut longue, il faut dire que l’animal fait 900 pages ! C’est un très bon PREMIER roman. Si tous les premiers romans étaient comme celui-ci, le thriller serait à l’apogée de son art. Mais comme tout premier roman, il y a quelques défauts, et j’vais commencer pas ça.

    Je vais d’abord faire une remarque « pratique » : le livre est lourd. Oui lourd et gros à tenir en main, et j’avoue que c’est pas super agréable quand on aime lire beaucoup, car on se fait mal au poignet ou alors on change de position régulièrement. Peut-être qu’un découpage en deux tomes aurait évité ce simple désagrément « technique ». Concernant le texte en lui-même, deux choses m’ont déplu. En premier il s’agir de la cyclicité de l’action. Les temps « morts » et actions se succèdent de façon trop cyclique et donc on finit par anticiper l’action en se disant : ha va se passer un truc grave bientôt. Et je trouve ça dommage d’en venir à anticiper les choses. L’autre chose qui n’a déplu et qu’empêche aussi de s’attacher un peu aux personnages, c’est qu’ils sont TOUS les MEILLEURS des MEILLEURS parmi les MEILLEURS. Alors oui, vu l’équipe on sait que ce ne sont pas les ploucs du coin, mais le fait qu’ils le soient tous devient vite pénible, car on sait aussi qu’ils s’en tireront, car ce sont les BEST des BEST. Personnellement j’ai vraiment lâché lorsqu’ils rencontrent 2 scientifiques qui ont… 6 doctorats à eux deux…ouais ouais … là j’ai trouvé qu’Antoine Tracqui allait trop dans l’extrême. Et le résultat est qu’on s’éloigne des personnages, car ils sont trop parfaits.

    Bon, venons en au reste qui est très très bien. Puisque je parlais des personnages, continuons sur eux. L’auteur nous offre une galerie très riche et diversifiée de personnages et on n’aura aucun mal à trouver un chouchou parmi eux. Ma préférée est Poppy ! J’adore ! Une brute sans manière, mais avec son petit cœur quand même. Merci pour les moments de bonheur que j’ai passés avec elle ! Bien qu’Antoine Traqui ait fait des efforts, le roman manque quand même de personnages féminins (oui je sais je fais ma chieuse là), et à part Poppy, j’ai trouvé que Gretchen et les autres font un peu plus « aide au bon moment » que véritablement présente dans l’action.

    L’histoire est bien ficelée, et là j’assume : Antoire Tracqui vous êtes un vil connard de finir tous vos chapitres en cliffhanger ! Rien de plus pénible lorsqu’on lit le soir et qu’on doit attendre le lendemain soir pour avoir la suite ! Donc oui, le livre est prenant ! On sent que l’auteur a travaillé méthodiquement son texte et qu’il maitrise son sujet. Les amateurs de technicités seront ravis d’avoir des descriptions d’avions, armes, navires, etc.… bien que parfois ça alourdisse un peu le texte et qu’on aimera plutôt la suite de l’aventure que des paragraphes de descriptions. Mais cela renforce la minutie de l’auteur sur son roman. Il est un peu dur de parler de l’intrigue elle-même sans révéler des éléments importants, mais sachez que vous ne démoderez pas pour 1) savoir ce qu’ils cherchent et 2) s’ils vont le trouver.

    Bref, un très bon premier roman que les amateurs de thrillers pleins d’actions aimeront à n’en pas douter !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique