• Titre : Zhenniao

    Autrice : Yayohi Monzen

    Édition : Hana Yaoi

    Synopsis :Dans un lointain pays, il existe un oiseau nommé zhen. C'est un être à la fois merveilleux et néfaste, qui se repaît de nourriture toxique et exhibe sur ses ailes les mille couleurs des poisons qu'il absorbe...
    Fei, ancien éleveur de zhen, a fait ses classes comme général dans l'armée impériale. Mais lorsque son frère est tué dans des circonstances obscures, il est contraint de renouer avec son précédent métier. Fei devra faire face à ce décès mystérieux et au traitement odieux que l'on réserve que l"on réserve à ces bêtes pourtant semi-humaines, dont la fierté ne cache pourtant qu'un simple besoin d'amour.

    Manga - Zhenniao

     

    Mon avis :

    Un manga yaoi sympa, mais qui aurai mérité d’être un peu plus long. Il me reste un petit goût de superficiel sur cette lecture. J’aurai aimé que l’autrice enrichisse un peu son manga pour qu’on puisse profiter un peu plus de cet univers et de l’élevage des Zhens. Car c’est pour moi le point fort de ce livre, ce sont des animaux semi-humains. Cependant j’ai trouvé l’histoire touchante et les personnages attachants. J’ai aussi eu parfois un peu de mal avec le dessin, il me fallait parfois un moment pour comprendre dans quelle position se trouvaient les personnages ou ce que la scène représentait. C’est un peu dommage, car ça coupe un peu la lecture. Je regrette aussi (comme on le trouve régulièrement dans le yaoi) que certains actes sexuels soient faits dans la violence sans consentement sans que les personnages ne s’en inquiètent…  

    Un manga classé pour « public averti », mais qui reste très soft malgré tout.


    votre commentaire
  • Titre : Innocent

    Auteur :Shin'ichi Sakamoto

    Éditeur : Delcourt

    Synopsis tome 1 : Manga qui retrace la vie de Charles-Henri Sanson, bourreau français, officiellement exécuteur des hautes œuvres de Paris, pour la cour du roi Louis XVI et pour la Première République française durant plus de quarante années. Le manga commence alors que Charles-Henri a 14 et commence, bon gré mal gré, à assister son père dans sa tâche de bourreau.

    Manga - Innocent (tome1,2,3)

     

    Synopsis tome 2 : À 14 ans, Charles-Henri Sanson est déjà bien loin de l’innocence qui caractérise les enfants de cet âge. C’est une main encore frêle qui doit administrer la justice sur l’échafaud…
    Dans le Paris de 1753, à la veille de la Révolution, Charles-Henri Sanson n’est âgé que de 14 ans lorsqu’il doit, pour la première fois, monter sur l’échafaud dressé en place de Grève pour procéder, au lieu de son père, exécuteur des hautes oeuvres de Paris, à un supplice.
    Résolu à lutter contre le terrible héritage familial, il décide de progresser vers ses propres idéaux, mais le chemin sera long…

    Manga - Innocent (tome1,2,3)

    Synopsis tome 3 :Le 14 mai 1610, n’écoutant pas les recommandations d’une voyante, le roi Henri IV sortit du palais du Louvre et fut assassiné par François Ravaillac, un fanatique catholique qui lui assena trois coups de couteaux. Ravaillac fut exécuté pour son régicide : il fut tenaillé, des liquides brûlants (huile, souffre, poix) furent versés sur ses plaies, et on l’écartela avant de le couper en morceaux et de brûler ses membres. Aujourd’hui, cela fait 150 ans que l’écartèlement n’a pas été employé pour tuer un condamné à mort. Charles-Henri va devoir s’accomplir de cette tâche sur Robert-François Damiens, coupable de crime de lèse-majesté. Seulement, il ne doit pas juste reproduire le châtiment qui fut réservé à Ravaillac. Il doit faire encore pire pour dissuader toute personne d’agir à l’encontre du roi et faire honneur au rang de sa famille...

    Manga - Innocent (tome1,2,3)

     

    Mon avis sur ces 3 tomes :

    Un manga qui de prime abord peut sembler repoussant puisqu’il suit la vie d’un bourreau. Et pourtant il n’en est rien grâce au trait gracieux et délicat du mangaka. À n’en pas douter, le trait sert vraiment l’œuvre et lui donne toute sa puissance et sa beauté. J’adore le style graphique de ce manga : fluide, léger, des clairs-obscurs magnifiques. Au final, tout sert à rendre beau ce qui peut l’être et permet aussi de souligner l’horreur quand nécessaire.  

    Pour ce qui est de l’histoire sur ces trois premiers volumes, nous suivons les débuts de Charles-Henri Sanson, 14 ans, fils de bourreau et qui doit donc reprendre la profession paternelle. Traité de la vie des bourreaux était un choix audacieux, car le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont mauvaise réputation (et ça se comprends). Mais dans ce manga, traité de façon historique, une découvre la vie de ces gens bien loin des clichés que véhicule le cinéma. Les bourreaux jouissent de privilèges, sont autant ostracisé que « respecté » pour la tâche qu’ils accomplissent. C’est d’ailleurs le parcours du jeune Charles-Henri, doux et sensible (avec des traits très efféminés), pour se sortir de ce monde hideux tout en acceptant son destin. Personnage intelligent et droit dans ces bottes, il s’évertue à suivre cette voie maudite tout en y apportant « de l’humanité » malgré les horreurs qui lui sont demandées. Note spéciale pour la grand-mère Sanson qui est une vraie tortionnaire et assume totalement son lignage.

    Je suis curieuse de découvrir la suite de ce manga.

     


    2 commentaires
  • Titre : L'incroyable voyage de Shackleton : Endurance

    Auteur : Alfred Lansing

    Édition : Les belles lettres

    Synopsis :L’Odyssée de Shackleton et de ses compagnons est l’une des plus sensationnelles de l’histoire de la mer.
    La volonté et l’énergie déployées par cette poignée d’hommes dans leur lutte titanesque contre les forces déchaînées de la Nature ont fait reculer les limites connues de la résistance humaine.
    Le 18 janvier 1915, l’Endurance ayant à son bord une expédition se proposant de traverser à pied le continent antarctique est prise par la banquise sans avoir pu toucher terre. Le 27 octobre suivant, le trois-mâts, peu à peu écrasé par la pression des glaces, est évacué ; les 28 hommes de l’expédition se retrouvent sur un floe, à 2 000 km du plus proche avant-poste. Ils dérivent jusqu’en avril 1916 et peuvent alors mettre à l’eau les trois embarcations de l’Endurance et gagner l’Île de l’Éléphant. Shackleton et cinq de ses compagnons en repartent pour aller, à travers l’océan le plus tempétueux du globe, chercher du secours en Géorgie du Sud, à 800 milles de là. Cet incroyable exploit, dans une embarcation non pontée, est l’un des plus remarquables de l’histoire de la navigation. Parvenus sur la côte sud, Shackleton et deux de ses compagnons ont encore la force d’entreprendre la traversée à pied de la Géorgie du Sud, un effroyable chaos de montagnes et de glaciers, munis d’une simple corde et d’une herminette de charpentier, performance qui ne sera renouvelée que 40 ans plus tard par une expédition dotée de grands moyens. Les trois hommes atteignent le 20 mai 1916 le petit port baleinier de Stromness. Deux jours après les trois compagnons restés sur la côte sud sont sauvés, le 30 août ceux de l’Île de l’Éléphant le sont également.
    Certes, le but de l’expédition n’a pas été atteint. Mais ces 28 hommes ont fait infiniment plus.

    Livre - L'incroyable voyage de Shackleton : Endurance

    Mon avis :

    Si Hollywood faisait un film où des explorateurs voient leur bateau broyé par les glaces, où ils survivent sur la banquise pendant des mois, puis entreprendre une traverser dans des petites baleinières pour attendre une île a des centaines de kilomètres dans l’océan le plus dur au monde, qu’ils réussissent, se séparent pour qu’un groupe atteigne une île encore plus lointaine pour aller ENFIN chercher du secours et que le tout finisse par une happy ending, on crierait à la non-vraisemblance d’une telle aventure…. Et pourtant… Tout est vrai.

    Et cette aventure c’est celle de Shackleton, de ses 27 membres d’équipages et de son navire l’Endurance. Je connais bien cette histoire pour l’avoir plus, relue en roman, BD, vu des films, des documentaires… Mais elle me file toujours le grand frisson ! Tout est tellement incroyable dans ce voyage « maudit ». Les pôles tuent. Mais eux, ils ont survécu. Chaque étape de ce périple aurait pu tuer l’ensemble de l’équipage, mais non. Ils ont été plus forts que TOUT. T-O-U-T.

    Richement documenté, ce livre permet de prendre toute l’ampleur de ce voyage et les conditions extrêmes dans lesquelles elle se déroula. Les chapitres sont courts et le livre est séparé en partie qui découpe l’aventure selon les grandes étapes de celle-ci. On y trouve aussi de nombreuses photos et des cartes pour bien suivre le parcours de ces hommes extraordinaires.

    Une lecture que je recommande pour ceux qui voudraient découvrir cet épisode de la conquête des pôles, qui est certes un échec (la mission de base n’a pas du tout été atteinte), mais qui est LE plus grand exploit de pôle Sud.

     


    votre commentaire
  • Titre : Lazare Donatien, épisode 1 - L'écritoire

    Autrice : Virginia Besson Robilliard

    Édition : Auto-édition

    Synopsis : Avez-vous déjà ressenti un certain malaise envers un vieil objet? Quelque chose dont vous avez hérité et dont vous ne savez pas quoi faire la plupart du temps ?

    De tous temps, les hommes ont cherché à percer les mystères qui se présentent en rencontrant plus ou moins de succès dans leur entreprise.

    Je ne prétends pas apporter plus de réponses que d’autres à ces nombreuses questions, ce n’est pas mon travail.

    Mais si d’aventure des évènements bizarres commençaient à se manifester autour de vous de façon impromptue, ce serait alors le moment choisi pour songer à faire appel à moi.

    Qui suis-je ? Un être étrange, travaillant pour des causes plus étranges encore… je suis le Drockhead !

     

    Lazare Donatien, épisode 1 - L'écritoire

     

    Mon avis :

    Une lecture simple, mais qui ne m’a pas emballé outre mesure. Le livre est bien écrit et se lit d’une traite.

    L’histoire est assez simple et classique, mais souffre de quelques défauts de mise en page et de narration. Il y a pas mal d’endroits où la narration s’intercale dans du dialogue sans marque de passage de l’un à l’autre, ce qui a parfois gêné ma lecture. D’autres parts, certains détails sont donnés trop tard, sans réelle raison, car ce ne sont pas des éléments de suspense.

    Un premier épisode qui présente bien les personnages et qui laisse entrevoir un univers plus grand, mais qui manque de personnages actifs à mon goût. J’ai aimé que l’autrice choisisse un cadre proche d’elle, en l’occurrence, l’île de Ré, pour faire dérouler son aventure. J’aurai peut-être aimé plus de détails sur le cadre, mais dans un épisode court, on ne peut pas tout mettre et je comprends le choix de l’autrice.

    Les amateurs de paranormale trouveront surement leur compte, mais pour moi, il manque un peu de piquant.


    votre commentaire
  • Titre : Neska du clan du lierre : Le marché des coccinelles

    Autrice : Louise Joor

    Éditions : Delcourt

    Synopsis : Le clan du Lierre doit sa prospérité aux escargots avec lesquels il cohabite grâce à l'action des Appeleurs. Mais la disparition dramatique de la dernière Appeleuse du clan, avant qu'elle ait pu transmettre son savoir à sa fille Neska, met la survie de la communauté en péril...

    BD - Neska du cland du lierre : Le marché des coccinelles

     

    Mon avis :

    Une BD fort sympathique dans l’univers des « petits peuples » auprès des insectes. J’ai trouvé l’univers plein de poésie et j’ai apprécié la diversité des différents clans. J’aime beaucoup le dessin et le détail des insectes. Neska est le dernier espoir de son clan, car sans elle sa survie est compromise. Neska est une tête brulée, mais très motivée et entreprenante, quitte à aller, à première vu, à l’encontre du bien-être de son clan. Mais elle dépasse vite les préjugés et apprends vite. Je suis curieuse de découvrir la suite.

    BD - Neska du cland du lierre : Le marché des coccinelles


    votre commentaire
  • Titre: Red Dragon, tome 1

    Auteur : Masahiro Ikeno

    Éditions : Glénat

    Synopsis : La dynastie Qin a fondé le premier Empire en Chine, mais cette dictature laisse le peuple dans la misère… Liu Bang et Lu Wan, deux amis d'enfance issus de la classe populaire, décident d'allier leurs forces pour organiser une rébellion et prendre le pouvoir, l'un par sa force et l'autre par son intelligence. Ce sera le début d'une belle aventure pour nos deux jeunes héros !

    Manga - Red Dragon

     

    Mon avis :

    Un manga qui ne m’a pas convaincu. J’ai été attiré par la période à laquelle ce déroule l’histoire, car je ne la connais pas. Mais, hélas, avoir un « bon contexte » ne suffit pas. Le début est très long à démarrer, malgré le tas de baston pour « combler » le vide. Je trouve le dessin un peu superficiel parfois, notamment pour les « méchants » qui ont l’air d’être bâclé. Les personnages sont superficiels et je les trouve trop caricaturaux. Je sais que c’est un shonen, mais un peu de subtilité ne dessert pas un personnage. Et je ne parle même pas des personnages féminins, là pour les yeux des lecteurs et qui n’ont aucune consistance malgré les rôles stratégiques de certaines.

    Peut-être suis-je déjà trop vieille pour lire ce manga.

    Bref, une déception malgré un cadre historique qui s’avérait intéressant.         


    votre commentaire
  • Titre : Marie et Bronia : le pacte des soeurs

    Autrice : Natacha Henry

    Editions : Albin Michel

    Synopsis : Varsovie, fin du XIXe siècle, Marie et Bronia, deux soeurs vivant dans une Pologne asservie par la Russie, n'ont qu'une obsession: Aller à l'université. Marie rêve de devenir chimiste, et Bronia, médecin.
    Malheureusement, l'occupant russe interdit aux femmes de faire des études. C'est compter sans l'esprit de rébellion des deux jeunes filles. Un soir d'automne, à la lueur d'une lampe à pétrole, les deux soeurs décident de sceller un pacte incroyable, qui les mènera jusqu'aux portes de la Sorbonne, à Paris...

     

    Roman - Marie et Bronia : le pacte des soeurs

     

    Mon avis :

    Un roman jeunesse que j’ai adoré ! Voilà le genre de roman que je voudrais voir plus souvent. Le livre retrace les jeunes années de Marie, pas encore Curie, et de sa sœur ainée Bronia. Loin d’être aussi célèbre que sa cadette, Bronia n’en reste pas moins une femme très brillante et qui devrait être aussi bien plus connu puisqu’elle fut la première à débarquer à Paris, devenir médecin avant de faire revenir la jeune Marie, lui ouvrant grand les portes du destin qu’on lui connait. Parce que sans Bronia…. Pas de Marie Curie ! Parce que c’est la belle sororité qui a uni les deux femmes toutes leurs vies qui les a conduites, toutes les deux, à accomplir de grande chose. C’est un point que j’ai beaucoup aimé, cette mise en avant de cette entre-aide sororale. Elles ont eu toutes deux la chance d’avoir grandi dans une famille qui accordait autant d’importance à l’éducation des filles que des garçons, d’ailleurs le frère et la sœur restants de la famille ne seront pas en reste. Pour autant, c’est la complicité et le travail laborieux des deux sœurs qui leur permettra de devenir ce qu’elles sont.

    Le deuxième point que j’ai aimé, ce que ce roman permet de sortir « la science » de son carcan. Car souvent les biographies de scientifiques n’attirent pas grand monde hormis les scientifiques eux-mêmes et quelques curieux/euses. Donc merci à Natacha Henry d’avoir rendu accessible Marie Curie au jeune public !

    Un roman vraiment super, qui bien que romancé retrace de façon assez véridique le parcours des deux sœurs. Entre apprentissages, sacrifice, peine de cœur et (presque) renonciation, on retrouve toute cette détermination, ce caractère fort de l’une comme de l’autre, qui en font des modèles féministes de réussite.

    Le seul point négatif pour moi est la couverture. Elle n’est pas moche, mais clairement elle ne correspond pas au roman et est, selon moi, juste là pour attirer l’amatrice de romance (bien que le livre n’en soit pas). Bref, une couverture pour faire oublier le « sérieux » du sujet… dommage.

    Un livre qu’il faut faire découvrir et partager à TOUTES les jeunes lectrices et TOUS les jeunes lecteurs !

     

    Roman - Marie et Bronia : le pacte des soeurs

    Roman - Marie et Bronia : le pacte des soeurs

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique