• Roman - La citoyenne de l'ombre d'Elisabetta Rasy

    Titre : La citoyenne de l'ombre

    Auteur : Elisabetta Rasy

    Éditeur : Editions du Seuil

    Synopsis : Paris, décembre 1792. Alors que le procès de Louis XVI vient de commencer, une jeune étrangère se promène dans les rues boueuses de la capitale. Rebelle anticonformiste, propagatrice impétueuse des droits de la femme, Mary vient de quitter Londres, attirée par les promesses éclatantes de la Révolution, dont elle entend suivre de près les événements pour les consigner dans ses carnets.
    Les tracas quotidiens de cette femme de lettres anglaise se mêlent donc au destin des personnages célèbres de l'époque -Danton, Robespierre, Marat, Babeuf. Mais elle tombe follement amoureuse de Gilbert, un aventurier américain aux allures de gentilhomme, et cette passion furieuse vient mettre en danger ses idéaux égalitaires.
    En prêtant sa voix à une jeune servante qui raconte ses souvenirs, Elisabetta Rasy place au centre de son roman la figure de Mary Wollstonecraft, pionnière du féminisme européen, mère de Mary Shelley et inspiratrice des premiers romantiques anglais. Elle nous dévoile la face cachée d'un être hors du commun, dont les batailles intérieures suivent le grand tourbillon de la Révolution française, nous offrant ainsi un personnage sombre et lunaire qui ne cesse d'osciller douloureusement entre rêve et réalité.

    Roman - La citoyenne de l'ombre d'Elisabetta Rasy

     

    Avis :

    Un livre qui parlait de la vie de Mary Wollstonecraft pendant la Révolution française ne pouvait que m’intéresser. Mais le résultat est en demi-teinte.

    J’ai trouvé le style de l’auteur assez lourd et parfois un peu pénible à lire. Mais d’un côté ce reflet une façon d’écrire à une époque (même si le livre est récent).

    Le livre passe par le point de vue de Marguerite, une jeune domestique qui deviendra l’amie et plus ou moins la confidente de la tempétueuse Mary Wollstonecraft. Une chose que j’ai aimé c’est qu’on se plonge dans la vie de cette jeune femme : la misère, le travail pour une maisonnée aisée et sa vie qui se résume à ça… oui oui, elle travaille, normale, et rien de plus. C’est là que sa relation avec Mary va l’ouvrir à de nouvelle perspective. Elle va « l’éduquer », lui donner envie de voir plus loin, bref elle va tout doucement la faire sortir de sa simple situation de « femme » vouée à travailler et faire des enfants avec un mari qu’elle aura « reçu ».

    L’intérêt du livre est de suivre Mary à travers des yeux « naïf ». Qui est donc cette Anglaise, apparemment célèbre, qui passe des nuits entières à écrire et qui reçoit de l’argent pour ça ! Petit à petit, une relation se noue et on suit le quotidien de Mary et son style de vie hors des carcans habituels.

    Tout change lorsque Mary rencontre Imlay, un américain qui fait basculer son cœur. À par de ce moment, le roman est centré sur la relation passionnée de Mary. L’incompréhension de Marguerite face à cette femme qui va entretenir une relation hors mariage et avec une petite fille avec cet américain plus filou que réel amoureux. Et à mon avis c’est là qu’on voit se refermer le piège sur les convictions de Mary.

    Alors oui à son époque, le mariage n’avait rien à voir avec l’amour. Or Mary réclame la liberté d’aimer hors mariage (et considère le mariage comme une prison). Mais elle tombe dans son propre piège : choisir l’amour ne signifie pas le bonheur que les mariages forcés (ou du moins non choisi) n’apportent pas. Car à trop vouloir la passion, elle s’y brule les ailes. Car sa relation se finira dans la douleur avec 2 tentatives de suicide… Car oui, son idée que le choix de l’amour libre apporte le bonheur, car il est supérieur à tout… s’écroule.

    Tous ces événements, Mary, les voyages, etc.… Forme de façon consciente et inconsciente la jeune Marguerite. Et qui au final, retiendra la leçon et décida d’ouvrir une école pour jeune fille afin de les faire sortir du morne destin qui les attend.

    Bref, ce livre un peu pénible à lire ne conviendra à mon avis qu’à un public réduit. Mais il est plutôt intéressant et permet de découvrir de façon romancée Mary Wollstonecraft auteure de « Défense des droits de la femme. »


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :