• Ha misère ! Il n'y en a plus ! Ce thé noir et oolong parfumé à la figue de barbarie ! Ha ! j'en aurai bu de jour comme de nuit ! Bref, il faut que je me réapprovisionne !

    Thé - Colomba cprsica


    votre commentaire
  • Titre : Reine d’Égypte, tome 2

    Autrice : Chie Inudoh

    Édition : Ki-oon

    Synopsis : Parti en campagne à la frontière du royaume de Koush, Thoutmosis Ier reçoit une blessure fatale ! Ivre de vengeance, son fils fait exécuter les prisonniers ennemis de la manière la plus sanglante qui soit et néglige ses devoirs de pharaon... Hatchepsout, qui tente de prendre en main les affaires de l'empire, se rend plus que jamais compte de sa impuissance.

    Mais sa rencontre avec Senmout, le nouveau scribe, va tout changer : devenu son allié, l'homme lui jure de la servir avec loyauté. A ses côtés, la jeune reine part inspecter le chantier de Karnak, sans savoir qu'à la cour des intrigues se tissent...

    Manga - Reine d'Egypte, tome 2

     

    Mon avis :

    Dans ce tome, la Reine Chepsout découvre une chose précieuse à son royaume : son peuple. Elle découvre aussi l’hypocrisie des hauts dignitaires.  Pire, elle découvre que le harem est devenu la cour de jeu de la favorite de pharaon et qui n’hésite pas à y semer la terreur et la mort. Pendant que Pharaon fait la guerre au sud, elle en profite pour habilement négocier la pérennité de la paix avec les royaumes voisins grâce au commerce. Accusé d’adultère et de porter l’enfant d’un autre, elle doit faire face aux humiliations et ragot. Dans ce contexte, elle perd son principal allié : Senmout.

    Loin de renoncer à ces rêves de devenir Pharaon, la naïveté de Chepsout et sa gentillesse lui jouent des tours, mais elle apprend vite et commence à se forger une poigne. Les pions commencent à se déplacer dans l’ombre et la lumière. Je regrette toujours le manque des nuances de ces ennemies et la perfection de Senmout. Il est trop parfait ce personnage. Même en quittant le palais, il y place son demi-frère, jeune et gentil scribe, lui permettant aussi une ascension sociale.

    Vivement la suite de cette série riche et très agréable malgré ces quelques défauts.

     


    votre commentaire
  • Parvana, une enfance en Afghanistan est un film d'animation de de Nora Twoney.

    Synopsis : En Afghanistan, sous le régime taliban, Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. Elle aime écouter les histoires que lui raconte son père, lecteur et écrivain public. Mais un jour, il est arrêté et la vie de Parvana bascule à jamais. Car sans être accompagnée d’un homme, on ne peut plus travailler, ramener de l'argent ni même acheter de la nourriture.
    Parvana décide alors de se couper les cheveux et de se travestir en garçon afin de venir en aide à sa famille. Risquant à tout moment d'être démasquée, elle reste déterminée à trouver un moyen de sauver son père. Parvana est un conte merveilleux sur l'émancipation des femmes et l'imagination face à l'oppression.

     

    Mon avis :

    Un magnifique dessin animé. Cela faisait un moment que je l’avais en ligne de mire et je n’ai pas été déçu. Parvana, jeune fille afghane va devoir se transformer en petit garçon pour aider sa famille après que son père, professeur, soit jeté en prison par de régime taliban. Malgré la dureté du propose, le film reste accessible et est parsemé d’histoires initiatique raconté par le père d’abord puis Parvana lorsque celui-ci ne sera plus là. C’est beau, c’est touchant, émouvant et on ne tombe pas dans le manichéisme. Il y a des gentils, des méchants, des plus nuancés… et la guerre qui approche en toile de fond.

    Une belle histoire de femmes aussi puisqu’on suit quasiment uniquement la vie des femmes (enfin la vie… c’est vite dit puisqu’elles ne peuvent rien faire). Toutes sont très courageuses et si elles semblent parfois résignées, jamais elles ne baisseront les bras.

    La fin est superbe et touchante.

    À voir absolument !


    votre commentaire
  • Titre : Reine d’Égypte, tome 1

    Autrice : Chie Inudoh

    Éditions :Ki-oon

    Synopsis : C'est le début d'une nouvelle ère dans l'Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l'héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d'épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde... Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n'a cessé d'humilier Séthi au combat à l'épée, et elle est imbattable au tir à l'arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d'accéder au rang suprême, juste parce qu'elle est née femme ?
    Pour Hatchepsout, c'est le début d'un combat pour s'affranchir des conventions ancestrales d'une des plus grandes civilisations du monde ! 

    Manga - Reine d'Egypte, tome 1

    Mon avis :

    Dans ce premier tome, nous découvrons la jeune princesse Chepsout, fille de Pharaon. Enfin fille, plutôt garçon manqué. Elle est forte, habile dans les armes et a un caractère de leader. Malheureusement, elle va se confronter à la situation que tout garçon manqué rencontre : elle est femme. Pas garçon, juste une manquée. Et elle est donc systématiquement renvoyée à cette situation et toutes les portes se ferment donc, puisqu’il faut être homme pour régner. Elle va donc à sa grande peine, se plier à sa condition… ou pas. Grâce à son entourage dévoué, elle va relever la tête et va jouer avec une autre arme que son frère/époux n’a pas : la beauté, puisqu’elle ne peut jouer avec celle de la guerre. Enjouée et curieuse, elle va rapidement s’impliquer pour le bien de son peuple, avec les conseils avisés de Senmout, un scribe issu de basse extraction.

    Ce premier tome nous plonger bien dans l’Égypte enseigne et la guigne d’être femme dans un monde très patriarcal. On s’attache vite à Chepsout et son entourage proche qui l’aide dans les épreuves. Ma grande critique, c’est les antagonistes. Ils n’ont aucune subtilité. Ils sont méchants bien comme il faut. Sethi, le mari de Chepsout, n’a AUCUNE qualité, il est méchant, cruel, querelleur et aussi avide de bataille que de femme. Le « seul » moment où il est « sympa », c’est quand il ne viole pas sa sœur… géniale quoi. Donc je regrette un peu ce manichéisme qui fait qu’on ne peut qu’être que du côté de la princesse.

    Sinon c’est un bon manga, on ne s’ennuie pas et un petit bonus à la fin pour nous parler des dieux égyptiens. J’attends la suite avec impatience pour découvrir l’ascension de la première grande reine d’Égypte.


    votre commentaire
  • Titre : Noire n'est pas mon métier

    Autrices : Nadège Beausson-Diagne, Mata Gabin, Maïmouna Gueye, Eye Haïdara, Rachel Khan, Aïssa Maïga, Sara Martins, Marie-Philomène Nga, Sabine Pakora, Firmine Richard, Sonia Rolland, Magaajyia Silberfeld, Shirley Souagnon, Assa Sylla, Karidja Touré et France Zobda.

    Éditions : Seuil

    Synopsis : Stéréotypes, racisme et diversité : 16 actrices témoignent

    Manifeste - Noire n'est pas mon métier

     

    Mon avis :

    Je tiens tout d’abord à remercier toutes ces actrices pour leurs témoignages à l’initiative d’Aïssa Maïga. Je dois avouer que sur les 16 actrices je n’en connaissais que deux. Pour ma défense je dirai que je ne regarde pas ou très peu de cinéma français.

    Je savais que cette lecture n’allait pas être un moment de joie, car je sais à quel point les femmes noires sont mises de côté (elles cumulent deux handicapes : femmes et noire, combo !). Mais ce fut pire que ce que je pensais. Quand lit ce qu’elles ont pris dans les dents : racisme, sexisme, plafond de verre TRÈS épais et agression sexuelle (combo raciste), on se dit : bigre, en 2018 on en est ENCORE là. Parce que les rôles de putes, femmes de ménage ou mamans immigrés avec enfant à problème, ça va cinq minutes… On dirait les vieux rôles des femmes blanches des années 50 : maman ou putain. Le reste « c’est pas pour toi ».

    La seule chose que je peux dire c’est qu’elles sont toutes des battantes, des femmes pleines de courage pour continuer dans ce milieu. Et bien sûr, je souhaite qu’elles y restent, y percent et nous fassent rêver comme il se doit. Elles sont douées, talentueuses, travailleuses et débrouillardes !

    Un livre à découvrir pour ouvrir les yeux sur ce qu’il se passe dans le cinéma français. Parce que le cinéma français n’est pas forcément bien différent du cinéma américain sur le racisme. Mais là où les choses semblent changer aux USA pour la visibilité des acteurs·trices noir·es (effet black panther), en France… bin… ho une licorne !

    La lutte pour la diversité ne fait que commencer ! Merci à elles toutes pour ce livre.

    A lire, à partager avec vos amis, votre famille !

     

     


    votre commentaire
  • L’année dernière, avec Xian Moriarty, nous avions commencé une histoire de pirates. Pendant l’été, nous avions publié un chapitre par semaine. Et bien nous remettons le couvert cette année !

    Vous pouvez découvrir ou redécouvrir les 6 premiers chapitres : Flibustières, rhum et catastrophe sur Wattpad et Scribay.

    Les prochains chapitres seront publiés les lundis pendant l’été. Bonne Lecture !

    Ecriture : Flibustières, rhum et catastrophes

     


    votre commentaire
  • Titre : Issak, tome 2

    Auteurs : Shinji Makari et DOUBLE-S

    Éditions : Kioon seinen

    Synopsis : Grâce à Issak, les troupes de Fuchsburg sont parvenues à repousser le siège d'Ambrogio Spinola. Seulement, les Espagnols ne comptent pas en rester là... et sans les mercenaires de Bormann, il ne faudra pas longtemps avant que la forteresse tombe !
    Alfonso de Habsbourg est d'ailleurs déjà en route vers le château, à la tête de plusieurs milliers de soldats. Parti en reconnaissance, le samouraï tombe soudain sur une patrouille ennemie, qu'il maîtrise rapidement mais pas sans heurts : gravement blessé au bras, pourra-t-il continuer à se battre ?

    Manga - Issak, tome 2

    Mon avis :

    Blessé au bras lors de la mission de reconnaissance dans le tome précédent, Issak n’est plus en capacité de tirer correctement et donc de défendre la forteresse. Le jeune japonais va alors démontrer ses connaissances en stratégies pour mettre au Prince Heinrich de gagner une bataille et mettre en fuite partielle leurs ennemis. Mais l’ennemie révèle une de ces cartes mères : Lorenzo.  L’homme que Issak recherche pour accomplir sa vengeance.

    Dans toutes ces batailles, militaire ou personnel, Issak peut compter sur Zetta. La jeune fille se révèle bien plus courageuse et débrouillarde que ne le laissait penser le premier tome. Elle sera une aide précieuse pour Issak.

    Le manga prend une tournure plus personnelle plus que l’ennemie personnelle d’ Issak et les raisons de sa vengeance se dessinent. J’attends avec impatience la suite

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires