• Manga : Saru de Daisuké Igarashi

    Titre : Saru

    Auteur : Daisuké Igarashi

    Éditeur : Sarbacane

    Synopsis : Une légende raconte qu'il existe un pouvoir extraordinaire qui sommeille au plus profond de la Terre. Ce pouvoir a prit la forme d'un singe très puissant autant physiquement que psychologiquement. Mais un jour, cette divinité surpuissante se divise en deux ; une partie physique et une partie mentale, qui s'est dispersée sur Terre pour survivre.

    La partie physique grandie chaque fois de plus en plus lorsque la partie mentale diminue. Pour cela, des personnes utilisent la magie noire pour détruire cette partie mentale qui sommeil dans certains être humains.

    Nana, une jeune japonaise, et Nawan Namugyaru, un homme amnésique, se retrouvent malgré eux emportés dans cette guerre pour stopper les utilisateurs de magie noire qui essayent de ressusciter la divinité.

    Manga : Saru de Daisuké Igarashi

     

    Mon avis :

    Saru est un manga de Daisuke Igarashi publié aux Éditions Sarbacane.

    Merci à Babelio et à Juliette des éditions Sarbacane pour ce gros volume reçu dans le cadre du masse critique.

    Je l’ai dévoré d’une traite malgré ses 440 pages. Les cases sont assez grosses et il a finalement assez peu de dialogue. Je ne suis pas vraiment fan du trait de crayon de l’auteur, cette impression de trait jeté sur le papier. Cependant, cela n’entache en rien la lecture et les superbes paysages et décors sont très bien rendus !

    La première chose qui saute aux yeux, c’est l’immense travail de recherche qu’a dû effectuer l’auteur pour ce manga. Bravo, car j’ai l’impression que cela devient rare de nos jours de prendre le temps de faire des recherches pour ses ouvrages. Angoulême, Pérou, Éthiopie, Afghanistan… on voyage beaucoup dans ce livre et à chaque fois, c’est une découverte de paysage. Les personnages sont aussi très divers et variés et cette diversité et très agréable. Même si je n’ai pas toujours vraiment compris pourquoi certains étaient là, comme Pizarro par exemple… J’ai beaucoup apprécié la majorité des personnages, ils ont tous leurs caractères, leurs particularités et leurs mystères. J’ai beaucoup aimé la révélation sur le rôle de Nana dans l’affaire, ce genre de « détail » et suffisamment rare pour être souligné.

    Après, dans le fin fond, j’ai trouvé l’histoire un peu « classique » dans le sens où finalement c’est le combat du bien contre le mal. Mais là où habituellement un héros se présente pour sauver le monde, ici c’est la « richesse » culturelle qui permet de conserver et sauver la paix du monde. Et ça, c’est BIEN. D’ailleurs, le manga ne cache pas son soutien aux peuplades et « civilisations » en perditions, détruites par l’occidentalisation du monde. Et que cette perte peu nous mené à la catastrophe. On retrouve donc beaucoup d’éléments de différentes mythologies qui s’entrecroisent, des croyances asiatiques à nos reliques chrétiennes.

    Je regrette un peu la fin, avec un combat final occulté ou un peu rapide… C’est un peu dommage.

    Quoi qu’il en soit, c’est un très bon manga, travaillé et consciencieux, on ne le lâche pas. Un incontournable si on aime les mythes et légendes, les histoires ésotériques ou simplement la coopération entre les peuples.   

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :