• Manga - La loi du temps

    Titre : La loi du temps

    Auteur : Hiroshi Hirata

    Éditions : Delcourt

    Synopsis :Une femme s’engage sur la voie du sabre pour venger ses parents assassinés, mais s’y refusera lorsque l’occasion se présentera ; un fonctionnaire effacé et sa femme mettent fin à l’injustice la plus partiale ; la brigade du Byakko-taï illustre les vertus immortelles du Japon éternel ; un jeune intendant tyrannique tempèrera son intransigeance extrême… Quatre chemins vers la sagesse et l’acceptation.

    Manga - La loi du temps

     

    Mon avis :

    Un manga regroupant quatre nouvelles sur la voie à suivre dans la vie. J’ai trouvé les histoires assez dures, mais avec une leçon à la fin de chacune. Dans la première, une jeune femme, dont les parents, ont été assassinés cherche vengeance (par la violence), sur ce chemin, elle ne rencontrera que plus de souffrance. Lorsque le destin lui donne la possibilité de se tourner vers les autres, elle trouve enfin le bonheur. Lorsque la possibilité de la vengeance se présente, elle y renonce (en partie), car elle comprend que cela ne fera que nourrir un cercle vicieux de haine.  

    Dans le second, un intendant lubrique et violence sème le désordre parmi les bushis. Mais comme l’intendant est sous protection du seigneur, personne n’ose vraiment s’en prendre à lui, malgré les suicides des femmes, sœurs, etc.… des autres bushis. Un scribe va prendre les choses en vain et faire avec l’aide de sa femme, ce que les samouraïs n’osaient pas faire, ces derniers se plaignant et se perdant en parole sans actions. Au final, c’est un simple hommes qui se charge de prendre en main ce que ces supérieurs ne font pas et arrange la situation en supprimant ledit pervers lubrique.

    Dans la 3e, un jeune samouraï « se loupe » en voulant se faire seppuku. La culpabilité d’être encore en vie alors que ces camarades gisent sans sépulture le hante. Grâce à l’aide de deux paysans, il va réapprendre à vivre et trouver sa place dans le monde qu’il avait combattu et qui à laisser les corps de ses amis se faire dévorer par les loups. Il refusera par la suite toute violence.

    Dans le dernier, un intendant tortionnaire épuise jusqu’à la mort ces paysans et pêchers pour enrichir les classes supérieures. Tout ou presque est puni de décapitation. Dans le destin l’entraine dans le fleuve, il ne doit sa survie qu’a deux paysans qui lui sauve la vie et lui démontre l’horreur de la situation. Il finira par adoucir sa politique, mais il finira déchu et cette déchéance touchera sa famille sur plusieurs générations…

    Toutes ces nouvelles nous enseigne une leçon de vie, et comme le dit le texte : « Comment les hommes doivent-ils vivre ? ».

    Si le style est particulier, car il s’éloigne du divertissement habituel du manga, la lecture reste agréable quoi que dure vu les situations. L’auteur ne ménageant pas les événements.

    Une lecture plus philosophique intéressante.

    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :