• Livre - Allegra

    Titre : Allegra

    Auteur : Paul Couturiau

    Éditeur : Genèse Éditions

    Synopsis : Immergé dans ses livres, Michael Drapper, un professeur de littérature, spécialiste de Byron et Shelley, ne voit pas que sa femme Barbara s’éloigne de lui… jusqu’au jour où elle le quitte, emmenant avec elle leur fille de six ans. Alors que Barbara fait ses valises, le téléphone sonne. Caroline Darcy, une amie bouquiniste, l’invite à Florence pour une étonnante trouvaille. Là, Michael découvre qu’il est bel et bien en présence d’un manuscrit inédit de Claire Clairmont, la sœur de Mary Shelley et la maîtresse de Lord Byron.

    Dans la chambre même où Claire a passé les dernières années de sa vie, Michael se plonge dans le journal que la vieille dame a adressé à sa petite Allegra, morte à cinq ans. Au fil de la lecture, se dévoile une femme courageuse, libre, qui s’est battue contre les carcans et tabous victoriens. Les réflexions de Claire Clairmont renvoient Michael Drapper aux moments forts, cruautés et joies mêlées, de sa propre vie, avec son père tant aimé, les femmes, sa fille Alexandra. Aux dilemmes aussi. Va-t-il enfin prendre sa vie d’époux et de père en main ? Va-t-il cesser de se cacher derrière les livres ? À plus d’un siècle d’intervalle, les réponses sont-elles dans le journal de Claire Clairmont ?

     

    Livre - Allegra

    Mon avis :

    Merci à Babelio et aux Éditions Gènèse pour ce livre.

    Lorsque j’ai vu le titre du livre, je me suis dit « tiens, Allegra c’est la fille de Claire et Byron »… Je ne m’étais pas trompé. Le résumé confirmait mon instinct, mais me disait aussi que le livre pourrait être un peu trop basé sur la séparation et les relations sentimentales du héros pour me plaire. Mais bon, l’appât « Claire Clairmont » était alléchant.

    C’est un livre bien écrit, mais pas vraiment intéressant finalement. Comme je le craignais, l’auteur s’épanche trop sur la vie sentimentale de Michael et les carnets de Claire ne sont au final que peu présents et peu intéressants. Peut-être que quelqu’un qui ne connait pas Claire Clairmont y trouvera un intérêt. On passe donc presque tout le livre sur le héros, mais on n’arrive pas à éprouver de l’empathie pour lui. On se retrouve avec un personnage, certes qui a vécu des drames dans sa vie, mais qui au final s’en est bien sorti et on n’a pas l’impression qu’il soit  vraiment passé à côté grand-chose dans sa vie même s’il nous dit plus ou moins le contraire. J’ai aussi trouvé la ficelle « tout est la faute de mon père » un peu trop facile.

    J’avoue aussi avoir été déçu du traitement des personnages féminins, qui sont toutes (sauf sa fille et ses mères vraies ou « d’adoption ») là pour être des amantes. TOUTES, ont été amantes de Michael ou l’allume, même la lesbienne … Je trouvais Caroline super attachante, mais finalement elle n’est que le stéréotype du premier amour qui « attend » plus ou moins le retour de son aimé … Bref, ça a gâché ce personnage.

     

    Au final, c’est un livre gentillet, plein de bons sentiments, mais pas très convaincant.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :