• Titre : Juge Bao et la belle empoisonnée, tome 3

    Auteurs :Patrick Marty et Chongrui Nie

    Éditions : Fei

    Synopsis : Alors que le Juge Bao et sa troupe atteignent enfin HeZhong, capitale de la province du He Nan, gouvernée parle Duc ZHAO, c est un peuple rongé par la famine et le désordre qu ils découvrent.

    BD - Juge Bao et la belle empoisonnée

    Mon avis :

    Bon, j’ai lu le 3 avant le 2 … mais tant pis.

    On retrouve les ingrédients que j’avais aimés dans le premier tome : un dessin super réaliste en noir et blanc, des enquêtes sur la corruption des puissants…

    Ici, c’est la famine qui ronge une province. Le juge Bao et sa bande enquêtent alors pour savoir où passe le riz acheté, mais qui semble disparaitre en cours de route.  Le tout couplé avec une histoire d’empoisonnement.

    J’aime l’effort fait, dans ce tome comme dans le 1er, pour faire des personnages féminins divers et variés. Il sera facile de juste faire des épouses et concubines effacées.

    C’est vraiment dépaysant et les enquêtes, ben que simple, sont bien menées et subtiles.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Pékin, années folles, tome 1: les coulisses de l'opéra

    Autrice : Natsuki Sumeragi

    Éditions :Delcourt

    Synopsis : Ru-shan, fils de bonne famille et passionné d’opéra, brave l’autorité de son grand-père afin de réaliser son rêve : devenir comédien. Encouragé par Yang Luo-xian, célèbre interprète de rôles féminins, il monte sur scène, s’attirant les foudres de sa famille. Parviendra-t-il à concilier passion et famille ?

    Manga - Pékin, années folles, tome 1

    Mon avis :

    Un manga un peu atypique. Un style très épuré et très clair, mais très délicat et agréable.

    J’ai eu un peu du mal au début, car ce manga m’a plongé dans un univers totalement inconnu, l’opéra de pékin dans les années 20. Tout comme beaucoup de théâtre, il était réservé aux hommes, qui y tenaient des rôles féminins. Et c’est de ça dont il s’agit ici. D’un jeune homme qui veut tenir ces rôles. Gros hic, il est issu d’une famille riche.

    Ce manga nous fait suivre deux frères, le premier qui veut devenir comédien et s’oppose à sa famille, le second, l’ainé, à renoncer à écrire pour l’opéra pour se plier à la volonté de sa famille. Mais également un comédien célèbre, qui encourage le jeune frère et prendra sous son aile le frère de son rival.

    J’ai vraiment trouvé ce manga intéressé, il parle de vivre ses rêves envers et contre tous, de la difficulté de vivre sa passion, de trouver sa place dans une famille après un mariage arrangé, de la rivalité entre acteurs….

    Une jolie découverte sur le plan graphique et narratif.

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Twinkle stars, le chant des étoiles, tome 1

    Autrice : Natsuki Takaya

    Éditions : Delcourt

    Synopsis :Sakuya vit avec son cousin Kanade qui est également son tuteur. Quand elle est triste, la jeune fille aime regarder les étoiles pour se réconforter. Mais le jour de ses dix-huit ans, sa vie sera bouleversée par l'apparition d'un étrange garçon lors de sa soirée d'anniversaire. Qui est-il ? Et quelles sont ses véritables intentions ?

    Manga - Twinkle stars , le chant des étoiles, tome 1

     

    Mon avis :

    C’est avec plaisir que le retrouve la plume de Natsuki Takaya. J’ai son style doux, chaleureux et aérien. On pourrait reprocher quand même de manquer un peu de design original pour les personnages qui ressemblent beaucoup à ceux déjà vus dans Fruit Basket.

    Nous voilà plongés dans un nouveau lycée, dans un club d’astronomie fondé par Sakuya, comme Toru, elle est gentille, fragile, timide, mais travailleuse et courageuse ! Et pourtant, elles portent chacunes des fardeaux.

    J’aime ces personnages féminins qui cassent un peu l’image de la femme forte qui bastonne avec violence pour s’en sortir. Ici, c’est la gentille qui permet d’en venir à bout.

    Et lorsque Chihiro, un mystérieux garçon s’invite à son anniversaire, Sakuya tombe tout de suite amoureuse de ces yeux tristes. Mais hélas, il la déteste… drôle de début d’histoire, mais ce premier tome sert surtout à nous poser les personnages, le contexte et l’ambiance.

     À n’en pas douter, on va y retrouver tous les ingrédients qui ont si bien fonctionné dans Fruit Basket, avec une touche de poésie plus importante dans cette série.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : The ancient magus bride, tome 2

    Autrice : Koré Yamazaki

    Éditions : komikku

    Synopsis : Chisé Hatori a 15 ans. Elle n’a ni famille, ni talent particulier, ni aucun espoir dans la vie. Un jour, elle est vendue à un sorcier, un non-humain dont l’existence remonte à la nuit des temps... Il la prend sous son aile pour faire d’elle sa disciple et lui annonce qu’à terme, elle deviendra son épouse. Alors, les aiguilles qui semblaient à tout jamais figées dans son cœur se mettent à tourner de nouveau, petit à petit...

    Manga - The ancient magus birde, tome 2

    Mon avis :

    Ce second tome développe l’univers des sorciers/magiciens. J’ai aimé les histoires émouvantes qui constituent la trame de ce deuxième tome. Chizé commence à exprimer sa sensibilité et ses pouvoirs. Elle commence à prendre en autonomie vu qu’elle est « enfin » réellement en apprentissage. De nouveaux personnages apparaissent et montrent la richesse de l’univers de l’autrice.

    Je suis plus satisfaite par cette suite puisque qu’on découvre un peu plus les personnages et cela donne un aspect moins superficiel. Je pense que cela va vite devenir passionnant que le principal antagoniste semble montrer le bout de son nez.

    Affaire à suivre

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : L'assassin qu'elle mérite, tome 1, l'art nouveau

    Auteurs : Lupano, Corboz et Moreau

    Éditions : Vents d'Ouest

    Synopsis :Vienne, 1900.Deux riches noceurs, désabusés et cyniques portent un regard impitoyable sur ce milieu artistique viennois de la Sécession qui prétend révolutionner l’art.
    Un soir d’ivresse, ils font le pari de transformer un jeune homme pauvre en ennemi de la société, de le façonner à leur guise, comme une œuvre d’art vivante. Ils choisissent le jeune Victor qui passait par là.
    À leur côté, le jeune homme va découvrir des plaisirs insoupçonnés derrière les murs de la plus prestigieuse maison close de Vienne.
    Un monde de volupté et de raffinement s’ouvre à lui. Un monde dans lequel il y a la merveilleuse Mathilde. Un monde qui n’est pas le sien.Quel sera le prix à payer pour que le rêve se poursuive?

    BD - L'assassin qu'elle mérite

    Mon avis :

    La vie des ouvriers VS la vie des riches qui s’emmerdent. Je crois que ça résume un peu ce premier volume. Deux aristos bourrés aux as qui décident de faire une « œuvre » d’art avec un jeune ouvrier. Ils introduisent donc le jeune Victor à toutes les joies du luxe (surtout celle sexuelle) et de faire tout ce qu’il désire. Sauf que lorsque tout s’arrête, c’est le basculement dans la violence …

    Enfin violence une autre forme de violence, car le jeune Victor, il la connaît tous les jours : dans sa famille, dans la rue, dans le travail … Et il découvre celles des riches et leurs caprices.

    Je ne suis pas fan du style graphique, mais j’aime la coloration et le tout sert bien l’histoire.

    Un premier tome très introductif, je suis curieuse de découvrir la suite.

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Samouraï, intégrale, premier cycle

    Auteur : Di Giorgio, Genêt, Rieu

    Éditions : Soleil

    Synopsis : Quand on est dans l'action, il faut gagner. Pour le samurai, perdre c'est mourir.

    BD - Samourai

    Mon avis :

    Une super aventure dans le Japon médiéval et fantastique. Cette intégrale nous plonge dans une aventure vraiment dynamique et ténébreuse. On suit la quête de Takeo sur ses origines. Sa quête sera détournée par une gamine qui réussit un casse-tête et devient la convoitise d’un seigneur de guerre maléfique. Et il y a même une prophétie. Si je ne suis pas forcement totalement fan du style graphique, la palette de personnage rend le tout vraiment agréable à lire et à suivre.

    Et putain y’a de la meuf ! Eh oui, j’ai trouvé ça super que les auteurs réussissent à y intégrer de nombreux personnages féminins là où il aurait été facile de n’y mettre que des hommes. Après tout, notre imaginaire des samouraïs (enfin pas le mien) est peuplé d’homme et de femme en détresse. Et là ce n’est pas toujours le cas, certes l’enfant et sa nounou ne sont pas des guerrières, mais la nounou assure.

    De l’action, de l’aventure et du mystère, les ingrédients bien dosés pour une lecture très agréable. Il me tarde de découvrir la suite et découvrir les origines de Takeo.

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Frankenstein 1918

    Auteur : Johan Heliot

    Éditions : L'atalante

    Synopsis : Grande Guerre, 1914. Après un premier engagement désastreux, les Anglais décident l'opération Frankenstein : plutôt que de construire des chars, on créera de la chair à canon. À partir des archives du fameux docteur et grâce à la production d'électricité à présent industrialisée, des unités de soldats pouvant être sacrifiés sans remords seront fabriquées ? les champs de bataille du nord de la France fourniront la « matière première ». Winston Churchill est nommé responsable de l'unité de recherche sur la régénération. Les « frankies » vont faire leurs preuves sur le terrain, mais la société se partage entre pro et anti. L'opération finalement interrompue, l'un d'eux, Victor, échappe au massacre puis est secouru par Marie Curie qui le rend à la vie consciente grâce aux radiations. Réfugié dans les décombres de Londres, qui a été détruite et rendue inhabitable par un bombardement à l'arme chimique, Victor retrouve le laboratoire où il est né, y recueille Churchill et engage un combat pour l'émancipation des siens. C'est là qu'un jeune couple, elle, résistante à l'occupation, lui, historien, finit par le retrouver en 1958, dans l'espoir de lever le voile sur ce versant secret de l'Histoire que la censure en vigueur ne suffit pas à expliquer. Johan Heliot entrecroise, tel un tisseur, des récits de Winston Churchill tirés de ses Mémoires secrets, les témoignages d'une Marie Curie désabusée par la folie des hommes, et le journal intime du personnage principal, Victor. Se dessine alors, au fil de la lecture, un panorama fascinant des conséquences d'une Grande Guerre qui n'aurait pas pris fin en 1918, dont le c?ur est un hommage à Mary Shelley et sa fameuse créature. "J'ai eu le privilège et le malheur de vivre, mourir et puis renaître dans les premières décennies d'un siècle fou, autant créateur que dévastateur. Longtemps, j'ai hésité à témoigner. Ajouter ma voix à la cacophonie du monde me semblait vain. Mais je nourris aujourd'hui l'espoir de donner aux hommes d'après-demain une leçon profitable, si toutefois il advient suffisamment de nouvelles générations pour habiter l'avenir." - Manuscrit de Victor, premier des non-nés.

     

    Livre - Frankensten 1918

    Mon avis :

    Mettez-moi Frankenstein et Marie Curie dans un même synopsis et vous me verrez papillonner comme une mouche à merde devant le dit livre. Si l’histoire semblait alléchante, le résultat me laisse dubitative. Si l’uchronie est vraiment intéressante et bien développer, l’histoire, les personnages et surtout Marie Curie laissent à désirer.

    Bon déjà, Marie Curie n’arrive que très tard et je trouve qu’elle ne sert à rien… Et c’est moi qui dis ça… C’est Irène, sa fille, qui a un vrai rôle dans cette histoire, mais je suppose que Irène Joliot Curie c’est moins vendeur…

    Ensuite j’ai eu du mal à entrer dans le roman et avec le style de l’auteur au début, ça s’améliore au fur et à mesure, mais les débuts ont été laborieux. Comme je le disais, l’histoire au finale est assez simple, un parcours assez classique de la créature en fait. Rien de vraiment nouveau comme réflexion sur le sujet. Quand aux deux protagonistes, ils sont assez plats, sans parler d’Isabelle et son espèce de Deus ex-machina de la fin pour faire un peu genre… je n’ai pas du tout été convaincu.

    Le vrai point fort c’est le travail réalisé sur l’uchronie et sur Churchill. On dirait d’ailleurs plus que les éléments Frankenstein et Marie Curie se sont greffés après. J’aurai vraiment aimé plus d’aventure dans cette uchronie.

    Bref, je n’ai pas été super emballé.

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique