• Les deux volumes composant l'anthologie  Vampires des Origines ont reçu le prix Masterton

    http://masterton.noosfere.org/index.php/laureats/

    C'est un plaisir de faire parti des autrices qui ont apporté leur touche à cette anthologie. Merci à tous les autres auteurs et autrices d'avoir rendu cette anthologie possible.

    Retrouvez Lignage dans le volume 2  : papier et numérique

    Et le volume 1 c'est par ici : papier et numérique

    Pour rappel : Mary Wollstonecraft avait été pré-séléctionné il y a deux ans je crois ;)


    votre commentaire
  • Titre : L’œillet vert

    Auteur : Robert S Hichens

    Éditeurs : Les moutons électriques.

    Synopsis : Oscar Wilde dans toute sa splendeur  : lorsqu’en 1894 ce roman fut publié anonymement, tout le monde se demanda qui en était l’auteur, mais personne n’eut le moindre doute quant à l’identité des protagonistes, Oscar Wilde et lord Alfred Douglas.
    Roman à clef, comédie mordante sur le «  Mouvement Esthétique  » et portrait au vitriol de la société des Yellow Nineties, les années 1890 anglaises et leurs scandales, cet œillet vert (du nom de la fleur qui servait de symbole aux gays de l’époque) constitue un inédit et précieux témoignage sur Wilde et son entourage, par l’un de ses proches, traduit pour la première fois en langue française.

    Journaliste et romancier, surtout renommé pour ses nouvelles de fantastique, Robert S. Hichens (1864-1950) faisait partie des connaissances d’Oscar Wilde qui notaient ses réparties. Mais contrairement à beaucoup d’autres, Hichens conserva pour lui ces aphorismes et déclarations fracassantes, afin d’en alimenter ce roman, qui rencontra un beau succès de scandale à son époque.

     

    Roman - L'oeillet vert

     

    Mon avis :

    Merci à Babelio et aux Moutons Electriques pour ce livre au format original (presque carré).

    Comme je connais assez bien Oscar Wilde et son époque, j’étais curieuse de livre cet ouvrage. J’aime beaucoup le style et le côté absurde de certaines réflexions. Je suis sur que si on regardait de plus près on trouverait le tout et son contraire. L’histoire est assez simple puisqu’on retrouve un groupe de personnage mondain londonien partant une semaine à la campagne et dont l’un des buts est de coller deux protagonistes ensemble.

     Il est très facile d’identifier Oscar Wilde et Alfred Douglas dans le livre, si on connait les connais un peu et j’y au pris un vrai plaisir à lire leurs digressions.

    Le livre peut se lire même sans connaissance sur ceux deux personnes, mais il est certain que le lecteur passera à côté du parfum de scandale qui entoure le livre s’il ne connait pas l’époque et son hypocrisie.  

    Bref un roman sympathique, mais dont le fond peu échapper aux lecteurs novices de cette période.


    1 commentaire
  • Titre : Monstres à toute vapeur

    Auteurs : collectif

    Editions : Lune Ecarlate

    Synopsis :

    8 histoires de créatures du folklore français teintées de steampunk pour les amoureux des étranges machines à vapeur.

    La Dame aux Hiboux Xian Moriarty
    La dernière Chasse de Philippe Winkler
    Là où nul ne va de Eric Colson
    Légendes brisées de Catherine Loiseaux
    Trois balles au commandement de Igor Kovaltchouk
    Le grincement de la malbête de Marie Angel
    Un chasseur sachant chasser de Doris Facciolo
    Héloïse à son avantage Béatrice Ruffié Lacas

    Roman - Monstres à toute vapeur

    Mon avis :

    Globalement ça manque de steampunk. Pour une antho dans ce genre, c’est assez dommage. J’ai fait une petite description pour chaque nouvelle, mais j’avoue que je m’attendais à mieux. Certaines nouvelles sont bien mais elles ne sont pas vraiment dans le thème.

    La Dame aux Hiboux de Xian Moriarty : pas de commentaire sur cette nouvelle parce que je l’ai bêta lu et donc aidé à son amélioration


    La dernière Chasse de Philippe Winkler : Le steampunk est là, mais je n’ai pas du tout accroché. Peut-être à cause de l’auteur qui est un peu particulier. Mais elle conviendra peut-être à un autre genre de public.


    Là où nul ne va de Éric Colson : Nouvelle sympa mais qui relève plus du merveilleux scientifique que du steampunk.


    Légendes brisées de Catherine Loiseaux : Une nouvelle très émouvante. Elle manque un peu de steampunk, car on est plus dans les automates (mais qui est bien aussi). Mais j’en aurai aimé plus. On finit la nouvelle sur un goût d’inachevé.


    Trois balles au commandement de Igor Kovaltchouk : Surement l’une des meilleures nouvelles de l’anthologie. Même si elle manque un peu de steampunk à mon goût, du moins il n’est pas assez exacerbé.


    Le grincement de la malbête de Marie Angel : Si y’a une nouvelle qui vaut la peine c’est celle-là. Vraiment super, très steampunk et bien ancré dans le territoire français. Le style est fluide et l’ambiance est très bien rendue ! À lire si on aime le steampunk et les légendes françaises.


    Un chasseur sachant chasser de Doris Facciolo : Une nouvelle que j’ai survolée dans accrocher.  Si le steampunk est là, le reste n’est pas à la hauteur. J’ai trouvé la fin juste pas crédible.


    Héloïse à son avantage Béatrice Ruffié Lacas : Une nouvelle sympa que j’ai apprécié, mais dont le steampunk est absent. Il ne suffit pas de parler de 2 ou 3 bechers et potions pour en faire du steampunk. Et j’avoue ne pas avoir lu le folklore français dedans…

    Roman - Monstres à toute vapeur


    votre commentaire
  • Titre : Le papyrus de César

    Auteurs : Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, sur une idée original de René Goscinny et Albert Uderzo.

    Editions : Abert René

    Synopsis : Comment César mal conseillé s'essaye à travestir "La guerre des Gaules"....

    BD- Le papyrus de César (Astérix tome 36)

    Mon avis :

    Un BD qui se lit vite et bien, mais dont j’ai eu l’impression de survoler. Le sujet est vraiment d’actualité et les auteurs ont essayé de faire des parallèles entre la vie actuelle et celles de nos gaulois.  Jeu de mots sympa, thème sérieux traité avec justesse et drôlerie, mais j’ai trouvé qu’il manquait une étincelle pour en faire une grande BD d’Astérix.  À lire avec plaisir !

     

    BD- Le papyrus de César (Astérix tome 36)

     

     


    votre commentaire
  • Titre : Women's Land, construction d'une utopie

    Autrice : Françoise Flamant

    Editions : Ixe Editions

    Synopsis :

    Pour s’affranchir de la domination masculine, les femmes dont la geste est ici retracée ont franchi le pas, pris la tangente et construit ensemble autre chose : tout un monde, toute une vie à elles. Elles ont tenté l’aventure dans l’Ouest des États-Unis, sur des terres reculées où une poignée d’entre elles résident toujours. Elles ont défriché, semé et planté, bâti leurs maisons et leurs abris avec la volonté d’inventer un nouvel art de vivre entre femmes. En quelques années, une vingtaine de terres séparatistes ont ainsi été créées dans la région. Leur multiplication alimentait une vie sociale intense fondée sur la solidarité entre résidentes et visiteuses de passage, sur le respect de la nature, le partage des savoirs, la recherche d’une spiritualité ancrée dans l’immanence, la Terre et le Cosmos.

    Que reste-t-il aujourd’hui de ces espaces uniques et de l’utopie qui les a longtemps maintenus vivants ? Françoise Flamant s’est plongée dans les archives des Women’s Lands, elle s’est entretenue avec plusieurs des protagonistes de cette histoire à bien des égards fabuleuse. Soutenu par le respect et la sympathie pour le sujet traité, son récit qui mêle descriptions, analyses, témoignages et documents graphiques donne la mesure de l’ambition du projet et de la force des engagements de celles qui y ont participé. C’est une contribution essentielle à l’histoire du féminisme et à celle, par trop occultée, des lesbiennes féministes.

    Livre -  Women's land

    Mon avis :

    Une claque. C’est ce que j’ai pris dans la tronche en lisant ce livre absolument génial. Franchement, je ne sais même pas comment je vais pouvoir donner mon avis sur cet ouvrage.

    Déjà un GRAND MERCI aux Éditions Ixe de me l’avoir envoyé, et qu’elles me pardonneront de ne pas développer à sa juste valeur ce livre.

    Whaou.

    Ce fut une magnifique découverte. J’ai découvert quelque chose que je ne connaissais pas du tout. J’avais je n’avais imaginé une construction utopique aux féminins.

    Rarement j’ai autant fait de pauses dans ma lecture pour prendre le temps de réfléchir.  De me remettre en cause et comprendre le courage qu’il a fallu pour ses femmes de s’émanciper comme elles l’ont fait à leur époque.

    Le livre est super bien écrit et construit, richement illustré aussi.

    On suit cette aventure du début : les idées initiales, les essais, les erreurs, etc. jusqu’à l’installation plus ferme de ces Lands.  Les doutes, les difficultés de toutes ses femmes, lesbiennes ou non, pour s’affirmer, développer une culture alternative à celle qui les oppressait.

    Ce fut une lecture très enrichissante ! Vraiment, il faut le lire et pas uniquement les femmes, mais aussi les hommes, et toutes les personnes qui voudraient construire des alternatives.  

    Vraiment un superbe ouvrage !   À LIRE DE TOUTE URGENCE

     


    votre commentaire
  • Un article pour vous parler Comics, mais je vais faire un petit interlude avant.

    À l’heure où les Oscars sont englués dans un débat sur la représentation de la diversité à l’écran, je m’interroge sur nos rôles à nous, spectateurs.trices, lecteurs.trices. Parce que c’est bien beau d’être pour la diversité (quelle soit liées à la couleur de peau, la sexualité, le genre… ), mais que faisons-nous vraiment pour la promouvoir ? Avouons que ce n’est pas toujours SI simple car les initiatives sont de petites tailles ou noyées dans la banalité ou stéréotypées. Pour ceux que ça intéresse, un challenge SFFF et diversité a été lancé (mais je ne peux pas y participer …) et mon article va peut être vous aider ! 

    J"aimerai d'ailleurs lancé une initiative au sein des blogeurs.geuses, donc si a vous intéresse, contactez moi !

    J’avoue être plus sensible aux personnages féminins dans les livres ou films que leurs couleurs de peau, sexualité, etc. …  Et je n’ai jamais manqué de faire remarquer l’absence de femmes dans les œuvres. Après j’essaie à mon petit niveau de faire des découvertes et de vous les faire partager.

    Mais une chose me turlupine, quand on parle de promouvoir la diversité, on à l’impression que celle-ci concerne la France ou les USA. Mais pourquoi devons-nous attendre que ça soit les USA qui montrent l’exemple en termes de représentation de diversité  afro-américaine  quand on ne fait aucune promotion de la diversité africaine tout court.

    Et là on en arrive à mon article sur les comics, puisque je vais vous parler de comics africains.

    Je vous propose déjà le lien sur l’article du Monde qui m’y a fait découvrir : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/01/22/des-super-heros-100-africains_4851694_3212.html

     

    Et vous savez quoi ? Vous pouvez télécharger ces comics GRATUITEMENT.

    http://www.thecomicrepublic.com/readcomics.html

     

     Donc je vous invite à le faire, les lire et donner votre avis dessus ! Ce que je ne manquerai pas de faire dans les prochains jours. Il faut encourager le développement de ce genre d’initiative !  En espérant les avoir en français un de ces jours …

    En attendant voilà tous les liens pour vous renseigner :

    http://www.thecomicrepublic.com/index.html

    http://www.thecomicrepublic.com/republicnation.html

    https://www.facebook.com/RepublicNation/

     

    Un autre comics dont j’avais déjà parlé et que j’avais bien aimé : Super Sikh !

    https://www.facebook.com/supersikhcomic/

    http://supersikh.com/

     

    Bonne lecture


    votre commentaire
  • Titre: Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin !

    Autrice : Eliane Viennot

    Edition : Ixe (2014)

    Synopsis :

    Le long effort des grammairiens et des académiciens pour masculiniser le français a suscité de vives résistances chez celles et ceux qui, longtemps, ont parlé et écrit cette langue sans appliquer des règles contraires à sa logique.


    La domination du genre masculin sur le genre féminin initiée au XVIIe siècle ne s’est en effet imposée qu’à la fin du XIXe avec l’instruction obligatoire. Depuis, des générations d’écolières et d’écoliers répètent inlassablement que « le masculin l’emporte sur le féminin », se préparant ainsi à occuper des places différentes et hiérarchisées dans la société.

    Ce livre retrace l’histoire d’une entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. Riche en exemples empruntés aux deux camps, il nous convie à un parcours plein de surprises où l’on en apprend de belles sur la « virilisation » des noms de métier, sur les usages qui prévalaient en matière d’accords, sur l’utilisation des pronoms ou sur les opérations « trans-genre » subies par certains mots.

    Livre - Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin!

     

    Mon avis

    Un grand merci aux Éditions Ixe pour m’avoir proposé des SP. J’ai donc attaqué par le plus petit des deux que j’ai reçu.  Eh bien non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin, même en grammaire.

    Je me suis toujours demandé « comment en est-on arrivé là. » À apprendre très jeune que le féminin doit disparaitre au profit du masculin. Ça coule de source non … Eh bien non. Ce livre apporte des éléments de réponses. Et j’ai ainsi découvert que cela avait été un processus de longue haleine et qui ne se fit pas sans résistance d’hommes et de femmes ! Mais la société (et les grammairiens et académiciens) étant des hommes … Le temps à fait le reste.

    C’est un très bon petit livre, mais comme je suis un peu plus scientifique que littéraire, j’ai un peu buté sur du vocabulaire propre au débat sur la langue. Et comme c’est un domaine que je connais peu, j’ai du faire une ou deux recherches dans le dictionnaire. Mais il reste totalement accessible !

    Et la lutte pour la féminisation (ou le retour de certains mots féminins disparu) continue .

    A mettre entre toutes les mains !

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique