• Cinéma : Les 8 salopards

    Les 8 salopards est un film de Quentin Tarantino avec Samuel L Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Tim Roth

     

    Synopsis :

    Quelques années après la Guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth, dit Le Bourreau, fait route vers Red Rock, où il conduit sa prisonnière Daisy Domergue se faire pendre. Sur leur route, ils rencontrent le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de primes, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. Surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans une auberge au milieu des montagnes, où ils sont accueillis par quatre personnages énigmatiques : le confédéré, le mexicain, le cowboy et le court-sur-pattes. Alors que la tempête s’abat au-dessus du massif, l’auberge va abriter une série de tromperies et de trahisons. L’un de ces huit salopards n’est pas celui qu’il prétend être ; il y a fort à parier que tout le monde ne sortira pas vivant de l’auberge de Minnie…

    Mon avis

    Les films de Tarantino c’est toujours un peu particulier. Je ne suis pas forcément fan de ses précédentes œuvres au niveau histoire, mais l’aspect esthétique est indéniable.  Et encore une fois, cet aspect ne manque pas dans celui-là. C’est vraiment très beau à regarder et à écouter. Il faut dire qu’il a fait appel à Ennio Morricone pour la musique. On ne pouvait pas en attendre moins. Le découpage en chapitre est intéressant mais pas toujours nécessaire à mon goût, mais c’est un exercice de style.

    Pour l’histoire, j’ai bien aimé le huis clos. Et ce qui est super, c’est qu’on sait bien que tous les personnages ne sont pas nets et qu’on ne sait pas qui en réchappera.  Tous les personnages sont très bien interprétés. Mention spéciale pour Samuel L Jackson qui est juste trop cool (mais ça, on le savait déjà).

    Le film souffre quand même de quelques longueurs, ça parlote parfois beaucoup, tuant un peu le rythme avant le déferlement de violence. J’ai d’ailleurs beaucoup ri pendant les séquences de mitraille à gogo car la violence en devient ridicule. La pompe à sang fonctionne bien.

    Un film assez sympa malgré ses quelques longueurs.

     

     

    PS Le film de la semaine :

    J’ai aussi maté Haute Voltige cette semaine, mais j’ai la flemme de le chroniquer.

     

    Cinéma : Les  salopards

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :