• Synopsis : Dans le Londres des années 1930, Robert Jekyll, petit-fils du célèbre docteur Henry Jekyll, enquête sur ses origines et sa véritable identité. Il découvre que l'histoire de sa famille est "maudite". Son voyage va le mener aux limites de son propre alter ego, qui semble capable de tout. Tandis que des forces obscures tentent de le retrouver pour mettre la main sur ses pouvoirs.

     

    Mon avis :

    Une série qui se regarde, mais sans plus. Je trouve que l’univers n’est pas super original en lui-même. Ce qui fait le charme de cette série c’est le temps de son déroulement : les années 30, qui change du Londres victorien, et ces personnages. J’ai beaucoup aimé le frère de Jekyll, Ravi, qui permet d’apporter une touche de diversité de façon très cohérente et crédible. La série met aussi beaucoup de personnages féminins en jeu et elles sont vraiment agréables et elles tiennent la route. La série réserve aussi quelques surprises. Mais il n’y aura visiblement pas de saison deux, donc pourquoi bouder 10 épisodes ?


    votre commentaire
  • Tir groupé sur des films sur lesquels je n’ai pas envie de m’étendre plus que cela mais dont je vous donne juste mon avis.

    Ted est un film de Seth McFarlane avec Mark Walberg et Mila Kunis

    Synopsis :  À 8 ans, le petit John Bennett fit le voeu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son voeu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai !

     

    Mon avis : l’idée de base est super intéressante, mais au final on a un film vulgaire et qui fait passer les geek pour des demeurer et donc le rite de passage d’un enfant en homme est le mariage. Messieurs geek vous êtes des attardés et les filles n’aiment pas les geeks. Bref décevant, même si le délire avec Flash Gordon m’a bien fait rire.

    ***************************************************************************

     

    Godzilla est un film de Gareth Edward avec Aaron Taylor-Jones, Ken Watanabe et Juliette Binoche.

    Synopsis :  Godzilla tente de rétablir la paix sur Terre, tandis que les forces de la nature se déchaînent et que l'humanité semble impuissante...

    Mon avis : Ce film est un condensé des peurs américaines : explosions de centrale nucléaire, tsunami, chute de gratte-ciel et panique générale liée à une quasi-impuissance de l’armée. Les humains sont totalement inutiles dans le film (face à la nature …), mais on arrive quand même à avoir le soldat américain héros à la morale irréprochable qui sauve (presque) tout le monde. Des nanas éplorées inutiles et des gros monstres qui détruisent tous. Heureusement que Ken Watanabe est là pour le plaisir des yeux. Je pense que le film à une double lecture et peut se relever bien plus intéressant  qu’il ne le laisse voir.

     

    Cinéma : Ted et Godzilla

    Pin It

    votre commentaire
  • The revenant est un film de Alejandro G. Inarritu avec Léonardo DiCaprio, Tom Hardy et Domhnall Gleeson

     

    Synopsis  : Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

     

    Mon avis :

    J’ai bien aimé ce film qui est en route pour les Oscars.

    On va essayer de décortiquer un peu, car il y a pas mal de chose à dire. D’abord je trouve le synopsis donné par Allociné assez mauvais. Car on n’est pas tant dans l’histoire d’un homme qui veut survivre pour zigouiller ceux qui l’on abandonner, mais pour se venger de celui qui a tué son fils et tenté de l’enterré vivant. Donc déjà, les motivations ne sont pas exactement les mêmes, bien qu’on parle de vengeance. Et en cela le scénario n’est pas hyper nouveau : survivre  tout prix pour se venger, rien de bien nouveau sous le soleil. Mais c’est tellement bien réalisé que l’on tient bien le film malgré qu’il soit assez long. C’est d’ailleurs un peu un souci de ce format  (film), car il y a beaucoup d’événements dramatiques qui se suivent donnant une impression de « trop c’est trop » tout en n’arrivant pas à s’inquiéter pour le héros dont on sait qu’il survivra à tout.

    Mais pourquoi ça marche ? Parce que la performance des acteurs est géniale. On parle beaucoup de DiCaprio, absolument fabuleux dans le rôle, mais on oubli aussi vite Domhnall Gleeson ou Will Poulter qui s’en sortent aussi très brillamment.  J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Hawk, fils amérindien du héros DiCaprio, qui se cherche une place dans ce monde de blancs très raciste. C’est d’ailleurs l’un des thèmes du film à mon avis. Il faut dire que la cohabitation entre les Amérindiens et les blancs (anglais et français) ne fut pas vraiment très amicale…  Mais les sauvages, ils sont partout … D’ailleurs le film est peut-être un peu trop violent à mon goût, mais on l’histoire ne se passe pas chez les bisounours hein.

    Les décors sont superbes, j’adore les grands espaces. C’était un peu pareil dans les 8 salopards, mais le froid et la neige joue aussi un rôle dans l’histoire.  Nous rappelant que la nature est un monde bien hostile et peut-être le pire ennemie de l’homme s’il a les chevilles trop enflammées.

    La musique est aussi très bien utilisée, assez discrète la majorité du temps, le thème principal apporte ce souffle dramatique et épique quand il le faut.

    Un très beau travail de la part d’Inarritu. Je ne sais pas si le film mérite ses Oscars (je n’ai pas vu tous les autres films en compétition), mais en tout cas, ça reste un film de grande qualité.

     

    Cinéma : The revenant

    Ps : j'ai aussi maté Crime et Pouvoir de Carl Franklin avec Ashley Judd, Morgan Freeman et Jim Caviezel, mais sans déconner c'était nul, donc pas de chronique.

    Pin It

    votre commentaire
  • Les 8 salopards est un film de Quentin Tarantino avec Samuel L Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Tim Roth

     

    Synopsis :

    Quelques années après la Guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth, dit Le Bourreau, fait route vers Red Rock, où il conduit sa prisonnière Daisy Domergue se faire pendre. Sur leur route, ils rencontrent le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de primes, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. Surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans une auberge au milieu des montagnes, où ils sont accueillis par quatre personnages énigmatiques : le confédéré, le mexicain, le cowboy et le court-sur-pattes. Alors que la tempête s’abat au-dessus du massif, l’auberge va abriter une série de tromperies et de trahisons. L’un de ces huit salopards n’est pas celui qu’il prétend être ; il y a fort à parier que tout le monde ne sortira pas vivant de l’auberge de Minnie…

    Mon avis

    Les films de Tarantino c’est toujours un peu particulier. Je ne suis pas forcément fan de ses précédentes œuvres au niveau histoire, mais l’aspect esthétique est indéniable.  Et encore une fois, cet aspect ne manque pas dans celui-là. C’est vraiment très beau à regarder et à écouter. Il faut dire qu’il a fait appel à Ennio Morricone pour la musique. On ne pouvait pas en attendre moins. Le découpage en chapitre est intéressant mais pas toujours nécessaire à mon goût, mais c’est un exercice de style.

    Pour l’histoire, j’ai bien aimé le huis clos. Et ce qui est super, c’est qu’on sait bien que tous les personnages ne sont pas nets et qu’on ne sait pas qui en réchappera.  Tous les personnages sont très bien interprétés. Mention spéciale pour Samuel L Jackson qui est juste trop cool (mais ça, on le savait déjà).

    Le film souffre quand même de quelques longueurs, ça parlote parfois beaucoup, tuant un peu le rythme avant le déferlement de violence. J’ai d’ailleurs beaucoup ri pendant les séquences de mitraille à gogo car la violence en devient ridicule. La pompe à sang fonctionne bien.

    Un film assez sympa malgré ses quelques longueurs.

     

     

    PS Le film de la semaine :

    J’ai aussi maté Haute Voltige cette semaine, mais j’ai la flemme de le chroniquer.

     

    Cinéma : Les  salopards

    Pin It

    votre commentaire
  • La légende du grand judo est un film d'Akira Kurosawa avec Yoshio Kosugi, Ruynosuke Tsukigata et  Akitake Kono

    Synopsis :

    En 1882, Sanshiro Sugata débarque dans un port japonais pour apprendre le jiu-jitsu auprès du maître Momma. Mais c'est finalement le judo, par l'intermédiaire d'un autre grand maître, qu'il choisira. Entre les deux écoles, l'affrontement sera sévère.

    Mon avis :

    Je tiens déjà à préciser que le film que j’ai vu n’est pas la version diffusée en 1943… puisque la Toho a perdu une partie de la pellicule !

    Pas facile de faire une chronique sur un film pareil. Mais putain, que ce film est d’une grande qualité ! Alors oui l’image fait vieille, mais sans décorner pour un film de 1943 la photographie est sublime. Chaque plan, chaque séquence sont une image d’Épinal. Et d’un réalisme qu’on se croirait dans un documentaire ! Bref c’est beau.

    Je pense que le film à un côté historique, que je ne peux pas juger n’ayant aucune connaissance dans l’histoire des arts martiaux. Mais sans ça, l’histoire est facile à suivre. C’est ce genre de film qui mine de rien, est initiatique et donne une grande leçon de vie. J’ai beaucoup aimé la scène de la marre.  La narration est lente, mais tellement agréable.

    Un film à voir pour ceux qui aiment le vieux cinéma, le cinéma japonais, le cinéma d’art martiaux … Le public lambda n’y trouvera surement pas son compte.

     

     

    Cinama : La légende du grand judo (Retrospective Kurosawa 1)

    Pin It

    votre commentaire
  • Et un autre challenge cinéma !

    Non il ne vous faudra pas encore regarder STAR WARS pour les 150000ème fois (non vous ne l'avais pas eu autant de fois ??).

     

    Plus d'informations ici : Challenge para star wars

     

    Challange- Para Star Wars

    Pin It

    votre commentaire
  • Twixt est un film de Francis Ford Coppola sortie en 2012 avec Val Kilmer et Elle Fanning.

    Synopsis :
    Un écrivain sur le déclin arrive dans une petite bourgade des Etats-Unis pour y promouvoir son dernier roman de sorcellerie. Il se fait entraîner par le shérif dans une mystérieuse histoire de meurtre dont la victime est une jeune fille du coin. Le soir même, il rencontre, en rêve, l’énigmatique fantôme d’une adolescente prénommée V. Il soupçonne un rapport entre V et le meurtre commis en ville, mais il décèle également dans cette histoire un passionnant sujet de roman qui s’offre à lui. Pour démêler cette énigme, il va devoir aller fouiller les méandres de son subconscient et découvrir que la clé du mystère est intimement liée à son histoire personnelle.

     

    Mon avis:    

    Francis Ford Coppola, ça fait plusieurs années (et films) qu’il a renoncé à faire du grand Hollywood. Il est retourné à un genre plus personnel et expérimental. C’était le cas dans L’homme sans âge, et c’est aussi le cas avec Twixt. Sans rentrer dans un schéma confus comme dans l’homme sans âge, Coppola nous offre une jolie histoire teintée de vampires, fantômes et Edgar Allan Poe.

    J’ai beaucoup aimé le réalisme du film qui s’alterne avec les rêves de Hall (Val Kilmer). Le noir et blanc teinté de couleur unique (surtout du rouge, mais aussi du jaune) est vraiment très beau. Il y a dans ce film deux trames qui vont se chevaucher. La quête de l’auteur « de seconde zone » Hall, qui cherche une nouvelle inspiration pour régler ses soucis financiers et une rédemption pour la mort de sa fille dont il se sent responsable. Et la deuxième quête est celle de la vérité sur la mort de V, enfant vampire et mystérieuse qui apparait dans les songes de l’auteur, le tout guider par un Edgar Allan Poe.

    Le tout dans un petit bled rempli de superstitions  et surtout d’une rupture générationnelle avec des vieux « biens rangés  et cul béni » dans le village et les jeunes « sataniques » de l’autre côté du lac. Mais finalement les cartes se brouillent. Pour un dénouement tout à fait intéressant puisqu’on baigne tout au long du film entre réalité et fantastique.

    Les acteurs sont bons et le mystère plane tout le long du film. L’action est assez lente, loin de l’agitation des blockbusters mais le film passe comme une lettre à la poste.

     

    Cinéma : Twixt

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique