• Cette année 2018 aura été riche en lecture, il est temps pour moi de faire le bilan des coups de cœur ! Et il y en a eu plusieurs dans vraiment toute sorte de catégories différentes !

    Coup de coeur 2018

    Pour les mangas, le coup de cœur va à « In these Words », thriller yaoi psychologique prenant ! Vraiment une superbe découverte ! Mais il y a aussi eu de belles découvertes comme « Innocent » et « Innocent rouge », « Isaak », « Isabella Bird » ou « Bride stories »  !

    Pas de coup de cœur BD même si j’ai beaucoup aimé la série des « Quatre de Baker Street », « Shi » et « Porcelaine ». Idem pour les comics, n’ayant lu que des comics Star Wars, il n’y a pas vraiment de coup de cœur même si c’est du Star Wars. Mention spéciale à « La prison fantôme » le 2e volume de la série Dark Vador (en Legend)

    Côté roman, « Le talisman tibétain », premier volume de crime en Himalaya m’a passionné ! J’ai également eu un gros coup de cœur pour « Marie et Bronia », roman retraçant le parcours de la jeune Marie, pas encore Curie, et de sa sœur Bronia en Pologne et en France avant qu’elle ne soit connue. Une façon ludique et agréable de découvrir la plus grande scientifique du monde (non je n’exagère pas).

    Ensuite côté essai, mon cœur a chaviré avec « Le retour de Moby Dick » qui vous fait découvrir les cachalots en long en large et en travers ! Un vrai livre scientifique et écologique ! Une évasion sans limites ! Et dans une tout autre catégorie « 50 femmes de cinéma ». Une belle découverte sur les femmes qui ont marqué et qui sont pourtant méconnues du 7e art.

    J’espère que 2019 sera aussi riche et varié que le fut 2018 !

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Titre : Re member, tome 1

    Auteurs : Welzard et Katsutoshi Murase

    Éditions : Ki-oon Seinen

    Synopsis : Une terrifiante légende urbaine circule parmi les élèves du lycée Ouma. Une créature surnaturelle, le Rouge-sang, hanterait les couloirs de l'établissement sous les traits d'une fillette de 11 ans couverte du sang de ses victimes... Le quotidien d'Asuka et de cinq de ses camarades bascule dans le cauchemar le jour, où frappés par la malédiction du Rouge-sang, il se retrouvent condamnés à revivre sans arrêt le même cycle funeste : transportés tous les soirs à la même heure sur le campus de l'école, ils sont pourchassés puis inéluctablement massacrés par la créature infernale... avant de ressusciter le matin suivant ! Nuit après nuit, le rituel macabre se répète, jusqu'à ce que les lycéens comprennent qu'il n'y a qu'un moyen de briser la malédiction : retrouver les 8 parties du corps d'une victime du Rouge-sang, éparpillées dans tout le lycée...

    Manga - Re member

    Mon avis :

    J’ai mis un peu de temps à entrer dans le manga. Je ne suis pas forcement de légende urbaine, et encore moins dans un lycée. On retrouve les codes de l’horreur à la japonaise. Il aura fallu attendre qu’Asuka se révèle un peu plus futé que prévu et qu’un de ses camardes plus vicieux que prévu pour réveiller un peu ma curiosité. Un manga qui ne sera vraiment intéressant que si l’intrigue se complexifie et que l’angoisse permet de révéler la noirceur de l’âme humaine. Sinon ça sera juste une histoire gore sans grand intérêt.

    Pin It

    votre commentaire
  • Une émission qui mêle science prospective et science fiction. Dans tous les cas, c'était très intéressant et j'invite les amatrices et amateurs de science et de science fiction à découvrir cette thématique !


    votre commentaire
  • Titre : Dark Vador tome 3, terreur dans les ténèbres

    Auteurs : Tim Siedell, Gabril Guzman

    Éditions : Delcourt

    Synopsis : Quelques mois après les événements survenus dans Star Wars : Épisode III, un soldat Clone est laissé pour mort sur un champ de bataille au cours d'un combat entre forces de la République et Séparatistes. Persuadé d'avoir été trahi par ceux qui le commandaient, il développe une haine féroce à l'encontre des Jedi. Jusqu'au jour où il lui semble déceler le leader parfait en la personne d'un certain Dark Vador.

    Comics - Dark Vador, terreur dans les ténèbres

     

    Mon avis : D’un ennui…

    Pourtant j’aime les histoires avec les clones qui ne sont pas juste de la chair à canon obéissant au doigt et à l’œil. J’aime quand il développe une personnalité. Mais là, la sauce n’a pas pris. J’ai trouvé le tout assez pénible à lire, pas très cohérent et vraiment ennuyeux. Cela n’apporte rien au personnage de Vador en plus. Bref, je n’ai pas du tout accroché à ce tome.

    Pin It

    votre commentaire
  • Encore une belle émission sur france culture, qui accueil Frans de Waal pour nous parler des émotions chez les animaux et surtout chez les grands singes


    votre commentaire
  • Titre : Leda Rafanelli, la gitane anarchiste

    Auteurs : Francesco Satta, Luca de Santis, Sara Colaone

    Éditions :Steinkis

    Synopsis :Féministe, anarchiste, musulmane, individualiste, femme de lettres, chiromancienne, partisane de l'amour libre, athée, pacifiste, idolâtre... Leda Rafanelli n'est pas à un paradoxe près... Et s'en fiche éperdument ! Assemblant les caractères en plomb dans une imprimerie dès l'âge de 14 ans, elle accède ainsi à une culture normalement inaccessible à son origine modeste... et se forge des convictions politiques qui feront d'elle une figure centrale de l'anarchisme italien du début du XXe siècle. Mais Leda, c'est aussi une rencontre fondatrice avec l'Egypte où elle se convertit à l'islam, de nombreuses amours (dont une idylle avec le jeune Benito Mussolini), une maison d'édition, une carrière littéraire sous plusieurs identités... Dans les années 1930, elle délaisse l'activisme et se réfugie dans les lignes des mains qu'on lui tend, ce qui lui vaut le surnom de "gitane anarchiste". Née en 1880, Leda meurt en 1971. Elle aura vécu mille vies en une.

    BD - Leda Rafanelli, la gitane anarchiste

     

    Mon avis :

    Une super découverte. Je suis ravie d’être tombée sur cette BD par hasard à ma bibliothèque. Leda c’est l’histoire d’une femme qui a vécu avec passion. Elle a aimé avec passion, elle a milité avec passion, elle a écrit avec passion. Femme de lettres, femme mystique et femme militante, Leda est une femme complète et libre. Aussi fidèle à ses convictions politiques qu’à ses amours, elle finira par ressembler à son modèle : Esmeralda de Victor Hugo.

    J’ai adoré le style en noir et blanc de la BD avec des « rêves d’Égypte » et des visions de Leda pour faire les transitions entre différentes époques. Un vrai plaisir à lire et à découvrir.

    Pin It

    votre commentaire
  • Ami·es arachnophobes, une petite émission sur les araignées pour vous aider à lutter contre votre peur de ces adorables bestioles !


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires