• Titre : Dictionnaire Frankenstein

    Auteur : Claude Aziza

    Édition : Omnibus

    Synopsis : En mars 1818 paraissait Frankenstein ou le Prométhée moderne, de Mary Shelley, épouse du poète Percy Shelley – Frankenstein, du nom du savant qui donna vie à une créature assemblée avec des éléments de cadavre. Réflexion sur les excès de la science, sur l'ambition de défier Dieu en créant la vie, le roman est surtout fondateur d'un des plus grands mythes modernes (au même titre que Dracula), inspirant la littérature (de S-F, dont il est un des précurseurs, et autres), le théâtre, la BD, les jeux vidéo, et bien sûr le cinéma.

    Livre - Dictionnaire Frankenstein

     

    Mon avis :

    Un super petit dictionnaire sur le thème de Frankenstein. On y retrouve de tout concernant la célèbre œuvre de Mary Shelley. Que ce soit des articles sur le livre en lui-même, l’autrice et la bande qui lui tournait autour, le cinéma, les acteurs, l’alchimie, etc.. De quoi trouver son bonheur et devenir un expert en la matière ! Il est toujours dur de chroniquer un dictionnaire, mais celui-là fut assez simple, car les articles sont clairs, parfois assez longs, mais très agréables à lire. Je recommande ce livre à tous les fans du Dr Frankenstein et de sa créature.


    votre commentaire
  • Titre : Ash et Vanille, tome 1, le guerrier du lézard

    Auteur : Sosthène Desanges

    Editions : les trois chouettes

    Synopsis : Plus aucune fille… Voici l’étrange malédiction qui frappe depuis trente ans les naissances du Clan des Chefs. Ce peuple fier et farouche est en train de disparaitre.
    Refusant son sort, Ash fuit sa tribu et s’enfonce dans la forêt. Mais que faire quand on a des ennemis terribles sur sa route, qu’on n’est pas encore vraiment un homme et qu’on a commis l’erreur de s’encombrer de compagnons bizarres ? Et surtout que répondre à la proposition de cette redoutable Vaaï prénommée "Vanille" ?
    Nul ne peut alors imaginer dans quelle effroyable bataille cette décision va tous les jeter !

    Livre - Ash et Vanille, le guerrier du lézard

     

    Mon avis :

    Une lecture à l’apparence exotique, mais à laquelle je n’ai malheureusement pas accroché. Je l’ai reçue comme SP sur la plateforme simplement, et je regrette toujours de ne pas pouvoir valoriser un texte que j’ai gratuitement. Si l’histoire en elle même ne manque pas de rebondissement et nous entraine dans des contrées lointaines, l’écriture ne m’a pas convaincu. Le début de l’histoire est long, trop long à mon goût, tellement que lorsque Ash apparaît tard et que l’on se retrouve perdu par tous les nouveaux noms de clans, personnages avant même de partir à l’aventure. La suite du récit est plutôt classique, avec un jeune héros qui suit son chemin… J’ai bien aimé ses compagnons de route.

    Une petite déception pour ce roman à l’univers exotique que j’ai découvert avec enthousiasme. Peut-être que d’autres le trouveront l’écriture plus à leur goût.


    votre commentaire
  • Le duel silencieux est un film d'Akira Kurosawa avec Toshiro Mifune, Takashi Shimura, Noriko Sengoku...

    Synopsis : Pendant la seconde guerre mondiale, Kyoji, un jeune chirurgien, se blesse au doigt lors d’une opération difficile où le soldat, Nakada, est sauvé. Mais ce dernier est syphilitique et Kyoji contracte la maladie qui est alors quasiment incurable… De retour à la vie civile, il ne veut pas révéler sa situation et décide de rompre avec sa fiancée qui l’a attendu pendant toute la guerre. Ni elle, ni le père de Kyoji n’arrivent pas à comprendre ses motivations. Mais quand Kyoji découvre que Nakada non seulement ne se soigne pas mais a contaminé sa femme, la lutte intérieure, le « duel silencieux » qu’il livre entre son désir et son devoir va prendre des proportions insoutenables….

     Mon avis :

    Tiens un film de Kurosawa, ça faisait longtemps ! (et y’en a encore tout plein que j’ai pas vu).

    Dans ce film, Kurosawa aborde le thème de la maladie et de l’impact que cela a sur l’entourage. Enfin plus sur le fait de ne pas révéler sa maladie aux autres et les exclure sans rien leur expliquer. On retrouve donc un personnage torturé entre le fait d’être malade (syphilis), mais soignant les maux corporels des autres, et le fait de rendre malades les autres (enfin surtout son ex-fiancée) en leur taisant la vérité et les éloignant. Le duel silencieux.

    On a aussi une opposition totale entre Kyoji et Nakada, ce dernier ne se préoccupant peu de contaminer son épouse avec la maladie quasiment incurable, alors que Kyoji lutte tous les jours pour rejeter celle qui l’aime pour lui éviter un destin malade.

    On pourra reprocher au personnage de Kyoji de ne pas dire la vérité à son ex-fiancée sur la situation. Mais comme il l’explique, elle l’attendra le temps qu’il faudra, se privant ainsi d’une vie. Il préfère donc lui mentir et la rejeter, malgré le mal que cela entraine pour les deux.

    Comme je l’ai remarqué, Kurosawa tient les médecins en haute estime et les présente toujours comme des hommes bons dévoués à leur communauté, quitte à se sacrifier sur le plan personnel.

    Un film sur lequel je pourrais m’étendre pendant des heures tellement il amène à la réflexion. Puis pas la peine de dire que c’est magnifiquement réalisé et que les acteurs et actrices sont excellents·es.

    Film - Le duel silencieux

     


    votre commentaire
  • Titre : La loi du temps

    Auteur : Hiroshi Hirata

    Éditions : Delcourt

    Synopsis :Une femme s’engage sur la voie du sabre pour venger ses parents assassinés, mais s’y refusera lorsque l’occasion se présentera ; un fonctionnaire effacé et sa femme mettent fin à l’injustice la plus partiale ; la brigade du Byakko-taï illustre les vertus immortelles du Japon éternel ; un jeune intendant tyrannique tempèrera son intransigeance extrême… Quatre chemins vers la sagesse et l’acceptation.

    Manga - La loi du temps

     

    Mon avis :

    Un manga regroupant quatre nouvelles sur la voie à suivre dans la vie. J’ai trouvé les histoires assez dures, mais avec une leçon à la fin de chacune. Dans la première, une jeune femme, dont les parents, ont été assassinés cherche vengeance (par la violence), sur ce chemin, elle ne rencontrera que plus de souffrance. Lorsque le destin lui donne la possibilité de se tourner vers les autres, elle trouve enfin le bonheur. Lorsque la possibilité de la vengeance se présente, elle y renonce (en partie), car elle comprend que cela ne fera que nourrir un cercle vicieux de haine.  

    Dans le second, un intendant lubrique et violence sème le désordre parmi les bushis. Mais comme l’intendant est sous protection du seigneur, personne n’ose vraiment s’en prendre à lui, malgré les suicides des femmes, sœurs, etc.… des autres bushis. Un scribe va prendre les choses en vain et faire avec l’aide de sa femme, ce que les samouraïs n’osaient pas faire, ces derniers se plaignant et se perdant en parole sans actions. Au final, c’est un simple hommes qui se charge de prendre en main ce que ces supérieurs ne font pas et arrange la situation en supprimant ledit pervers lubrique.

    Dans la 3e, un jeune samouraï « se loupe » en voulant se faire seppuku. La culpabilité d’être encore en vie alors que ces camarades gisent sans sépulture le hante. Grâce à l’aide de deux paysans, il va réapprendre à vivre et trouver sa place dans le monde qu’il avait combattu et qui à laisser les corps de ses amis se faire dévorer par les loups. Il refusera par la suite toute violence.

    Dans le dernier, un intendant tortionnaire épuise jusqu’à la mort ces paysans et pêchers pour enrichir les classes supérieures. Tout ou presque est puni de décapitation. Dans le destin l’entraine dans le fleuve, il ne doit sa survie qu’a deux paysans qui lui sauve la vie et lui démontre l’horreur de la situation. Il finira par adoucir sa politique, mais il finira déchu et cette déchéance touchera sa famille sur plusieurs générations…

    Toutes ces nouvelles nous enseigne une leçon de vie, et comme le dit le texte : « Comment les hommes doivent-ils vivre ? ».

    Si le style est particulier, car il s’éloigne du divertissement habituel du manga, la lecture reste agréable quoi que dure vu les situations. L’auteur ne ménageant pas les événements.

    Une lecture plus philosophique intéressante.


    votre commentaire
  • Titre : Les enfants de la baleine, tome 2

    Autrice : Abi Umeda

    Editions : Delcourt

    Synopsis : Les enfants de la “Baleine de glaise”, gigantesque vaisseau prisonnier des sables, rêvent du monde par-delà les dunes.
    Certains par curiosité, comme Chakuro, jeune scribe du navire.
    D’autres par impatience, comme Ohni, leader d’une bande de délinquants.
    Ils n’ont qu’une trentaine d’années à vivre et une terrible soif d’espoir, loin d’imaginer quel péril les attend, prêt à surgir des confins du désert…

    Manga - les enfants de la baleine, tome 2

     

    Mon avis :

    Un deuxième tome auquel je n’ai pas accroché. Si je trouve l’univers toujours sympa, je n’arrive pas à trouver l’histoire attractive… Je n’arrive pas à m’attacher aux personnages que je trouve parfois un peu stéréotypés. Les rebondissements font flops… Dommage, car l’univers semblait intéressant.

     


    votre commentaire
  • Alors que le printemps arrive, je vous propose de découvrir ce thé gourmand !

    Le pomme d'amour au bon goût de pommes caramélisées ! Il s'agit d'un mélange de thé noir de Chine et du Sri Lanka, de morceaux de pommes et de pétales d'hélianthe, et aux arômes de pommes caramélisées et marasquin !

    Avec une petite pointe de lait, c'est un régale !

    Thé -Pomme d'amour

    J'ai acheté celui ci à "Du bruit dans la cuisine" mais je pense qu'il peut se trouver chez d'autres marchands de thé !


    votre commentaire
  • Titre : L'épouse du dieu de l'eau, tome 1 et 2

    Autrice : Yun Mi Kyung

    Éditions : Clair de Lune

    Synopsis tome 1 : Habaek, le Dieu de l'eau, offre la pluie en échange de l'offrande d'une femme vierge. Soah décide d'épouser Habaek car son village souffre de la sécheresse depuis bien trop longtemps. Sa famille est rongée par la tristesse mais malgré cela, elle se rend dans le pays de l'eau pour y rencontrer Habaek. Mais quelle n'est pas sa surprise de le voir si différent qu'elle ne l'avait imaginé...!!.

    Synopsis tome 2 : Habeck est un enfant le jour et retrouve son apparence d'adulte la nuit durant la nuit. Mais Soah l'ignore et a chaque fois qu'elle croise Habeck, son cœur bat la chamade. Un jour, elle apprend qu'Habeck et Mooi seraient une seule et même personne. Elle monte alors un stratagème afin d'en avoir la preuve.

    Manga - L'épouse du dieu de l'eau, tome 1 et 2

    Manga - L'épouse du dieu de l'eau, tome 1 et 2

     

    Mon avis :

     

    Dans ces deux premiers tomes, Soah découvre son nouvel époux, le Dieu de l’eau ainsi que sa cour et d’autre Dieu trainant dans le coin. « Volontaire désignée » pour épouser le capricieux dieu de l’eau, la jeune femme découvre un enfant. Bien des mystères entour Habaek, notamment la mort de son ancienne épouse dont il semble toujours épris. L’intrigue tourne autour du rôle que devra jouer Soah dans ce nouveau monde. J’ai bien aimé les pointes d’humour au milieu de tout ce sérieux. 

    J’aime beaucoup le dessin, assez élancé, comme on trouvait dans la série Models. Je suis curieuse de découvrir la suite de ce manga.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires