• J’ai réussi le camp nano ! Mon objectif n’était pas très élevé puisque fixé à 10 000 mots, mais je suis contente d’en être venu à bout.

    Le texte est loin d’être fini puisque je voudrais le présenter à un AT des éditions Gloriana, mais il me manque encore beaucoup de mots (minimum 40 000 mots pour l’AT). De plus je ne suis qu’au début de mon histoire et beaucoup de choses doivent encore se dérouler !

    Quoi qu’il en soit, j’ai beaucoup ce début et que j’ai le temps de le finir pour l’AT ou pas, cela ma fera un nouveau manuscrit dans la poche.

    Bon courage à tous les autres nanoteurs et nanoteuse ! Ils vous restent encore un peu de temps pour fini !

     

    Camp nano avril 2016 : win !

    Pin It

    votre commentaire
  • J'ai décidé de lancer une nouvelle rubrique !

    Vous lisez mes avis sur les lectures, sur les films que je regarde, les émissions radios que je partage etc ...

    Je vais donc lancer une rubrique crochet ! Depuis quelques mois, je pratique cette activité forte agréable et que me permet de me détendre.

    Je partagerai donc mes réalisations, le plus souvent à partir de patrons trouvés sur le net. Et je manquerai pas d'indiquer le site ou les créatrices dudit patron !

    J'espère que ça vous plairai !

    Nouvelle rubrique !

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le AFO (Academia Film Olomouc) est un festival du film documentaire scientifique, ENTIÈREMENT GRATUIT qui se tient du 19 au 24 avril.

    C’est l’occasion de découvrir plus de 120 films documentaires, films, etc. … en anglais ou tchèque, puisqu’il y a deux sélections officielles : « Internationale » et « Tchèque ».

    La science dans la culture pop, science et espace, genre et science, le viol, extraterrestre, OGM, épilepsie, etc.…. Autant de thématique de ce festival. De quoi satisfaire la curiosité, répondre à des questions et s’interroger sur la société accessible (a presque) de toutes et tous. Il y a aussi beaucoup d’activités scientifiques, des conférences, etc.… De quoi s’occuper toute la journée sur différents sites dans la ville.

    Personnellement j’ai choisi d’aller voir le nouveau film de Luc Jacquet « Ice and the Sky », si je peux « Dawn of Humanity » de Graham Townsley, le Réveil de la Force qui est rediffusée pour l’occasion, une conférence sur « Les femmes dans l’espace : de Ripley à Rey ».

    Selon mes disponibilités, j’essaierai d’aller voir d’autres films, conférences ou activités !

    N’hésitez pas à découvrir ce festival qui en est à sa 51e édition.

    Toutes les infos ici : AFO

    Petite vidéo récap pour la 50e edition de l'année dernière :)

     


    votre commentaire
  • Titre : Latin for bird lovers

    Auteurs : Roger Lederer et Carol Burr

    Éditeurs : Timber Press

    Synopsis : You can learn a lot about a bird from its scientific name. The descriptive terms that make up these names can identify species by color, size, or distribution, and may illuminate a hidden history or quality. Latin for Bird Lovers uncovers the secrets behind more than 3,000 scientific names. It also delves into bird behavior ­and reveals the fascinating discoveries of ornithologists: one debunked the myth that robins sing because they are happy, while another found that birdsong is regionally distinctive

     

    Livre - Latin for bird lovers

     

    Mon avis :

    Un livre magnifique qui mérite d’être dans la bibliothèque des ornithologues (anglophones surtout, mais pas que…).

    Le livre est donne la définition de tous les noms latins utilisés pour désigner les oiseaux. Bon c’est une sorte de dictionnaires, mais il est entre coupé de biographies d’ornithologues célèbres, dont un certain... James Bond, d’explication sur les adaptations morphologiques des oiseaux, etc. De plus il est richement illustré de dessins d’oiseaux.

    C’est vraiment un beau travail et une belle édition, et on ne peut qu’espérer qu’un éditeur français se penche dessus pour l’adapter de la langue de Shakespeare à celle de Molière.

    Livre - Latin for bird lovers

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Dersu Uzala est un film d'Akira Kurosawa avec Maksim Munzuk et Yuri Solomin.

    Synopsis :

    En 1902, Vladimir Arseniev, géographe, engage Dersou pour le guider dans la région de l'Oussouri. Dersou est un grand chasseur. Sa vie dans la foret lui impose amour et respect pour la nature, une passion qu'il communique a Vladimir.

     

    Mon avis :

    Stop arrêtez tout ! Toi qui lis cette chronique. Tu t’arrêtes et tu cherches immédiatement ce film sur internet, tu le trouves en DVD, tu le télécharges légalement ou non. Mais tu TROUVES ce film et tu REGARDES ce film. TOUT DE SUITE.

    Une fois que tu auras fait cela très cher lecteur, tu pourras continuer à lire mon avis.

    Parce que oui, Dersu Uzala est un film à voir. Il m’a profondément touchée. C’est tout ce que j’aime, une amitié forte (très forte) entre deux hommes que rien ne prédestinaient ni à se rencontrer ni à s’entendre, des grands espaces et un magnifique message écologique.

    Le film est russe. Oui oui, un film russe réalisé par un japonais. J’avoue que lorsque le film a débuté et que tout s’est affiché dans cette langue, je me suis demandé si c’était le bon film. Mais oui. Comme quoi, même après plusieurs films, Kurosawa arrive à me surprendre encore. Cinématographiquement, y’a tellement rien à critiquer : c’est beau, bien joué, bien filmé … Un tel savoir-faire est effarant.  Le passage quand les deux personnages se perdent sur le lac gelé est juste magnifique, j’en mangeais ma couverture pour savoir comment ça allait finir. Et la fin…

    Et pour conclure, je laisse le dernier mot à Jean-Jacques Annaud

    Cinéma - Dersu Uzala

    Pin It

    2 commentaires
  • Titre : Trois marins pour un pôle

    Auteur : Paul Tréguer

    Éditeurs : Éditions Quae

    Synopsis :
    1910 : planter le premier le pavillon national au pôle Sud est l'ambition de la Norvège, de la Grande-Bretagne et du Japon. Roald Amundsen, Robert Falcon Scott et Nobu Shirase se lancent dans l'aventure et mettent sur pied des expéditions fameuses, mais tous ne sont pas revenus vivants. La mer de Ross fut le passage obligé pour atteindre le pôle Sud. Pour y aller il fallait donc être marin et franchir les quarantièmes rugissants, les cinquantièmes hurlants et les soixantièmes mugissants. Ce sont les odyssées de ces trois hommes, de leurs équipages, et de leurs navires qui sont ici contées. Réussites et échecs de leurs campagnes sont revisités avec les moyens modernes de la connaissance. Dans le contexte de l’Année Polaire Internationale 2007-2009, nous n’aurions garde d’oublier l’immensité des exploits de ces hommes, eu égard aux rudimentaires moyens dont ils disposaient pour affronter tempêtes, icebergs et glaces antarctiques.

    Livre - Trois marins pour un pôle

    Mon avis :

    Un livre qui m’a fait du bien. Aller au pôle Sud (du moins en Antarctique) c’est aussi mon rêve. Donc, relire ou découvrir les hommes qui l’ont atteins en premier, c’est toujours un plaisir. Si pour moi c’est un rêve, pour ses trois explorateurs, ça a parfois tourné au cauchemar.
    Sur les trois explorations, je connaissais bien sûr celle d’Amundsen et Scott, et j’ai été ravi de découvrir celle de Nobu Shirase.

    J’ai été aussi enchanté de découvrir celle de l’auteur, dans des conditions beaucoup plus agréables et sécurisées.

    C’est un très beau livre, avec de belles images et illustrations, des annexes et un glossaire. Du très beau travail qui permet à tout novice de ne pas s’y perdre.

    Et je rassure l’auteur, l’amour du pôle Sud est là et il n’attend que son heure .

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • En tant que fan de star wars, je ne pouvais pas passer à côté !

    Et je suis très agréablement surprise de la présent de Mon Mothma !

    Profitez bien ! Et rendez vous en décembre pour le "casse de l'univers"


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires