• Le 1er septembre, j’achète un livre SFFFH francophone se renouvelle ! Pour la 2e année consécutive, je vais donc doublement participer.

    Le 1er septembre, j’achète un livre SFFFH francophone

    -En tant que lectrice, je vais prendre la fin de la brigade des loups ainsi que des épisodes de Lady Falkenna. Puis peut être d’autres sait-on jamais… J’ai aussi pris un peu d’avance en achetant des livres aux Éditions du Riez, actuellement en difficulté. Faites de même !

     

    -Et en tant qu’auteure, n’hésitez pas à découvrir mes deux nouvelles : Mary Wollstonecraft chez Lune écarlate Éditions, et La légende de dugong chez Flammèche éditions.

    Le 1er septembre, j’achète un livre SFFFH francophoneLe 1er septembre, j’achète un livre SFFFH francophone

    Pin It

    votre commentaire
  • Une émission consacrée aux animaux et leurs histoires culturelles. Merci France Culture !

    Retrouvez les émissions le dimanche à 12h.

    les animaux ont aussi leur histoire

     

    Bonne écoute !

     


    votre commentaire
  • Titre : La plume du Quetzalcóatl.

    Auteur : Julien Pinson

    Éditeur : Éditions Voy'el.

    Synopsis :Après sept années passées au Nouveau Monde, le Pacifieur Impérial Arthorius revient à Rome avec, dans ses bagages, un colis bien embarrassant : une plume étrange qui jette le discrédit sur une des figures majeures de l’Empire Romain Millénaire : La Déesse Athéna elle même.
    Arthorius se trouve alors plongé, malgré lui, au centre des intrigues olympiennes dans une enquête qui le conduira jusqu’à la Frontière, au cœur des Montagnes Rocheuses.
    Au fil de son voyage rien ne lui sera épargné, ni les courses poursuites avec les gangs de Néo Rhodes, ni les fusillades avec les tribus indiennes, pas même la compagnie de Dom, un faune vétéran de la légion, adepte du sarcasme à outrance.

    Roman - La plume du Quetzacoalt

      

     

    Mon avis :

    Cela faisait longtemps que ce livre était dans ma bibliothèque. Je me suis enfin lancé pour un défi 1000 pages en un weekend, défi où j’ai échoué bien entendu.

    Le livre se lit facilement, le rythme n’est bien ni trop rapide ni trop lent, des bonnes phases d’actions. Bref une lecture agréable. Et une couverture MAGNIFIQUE.

    Le gros point fort de ce livre, c’est son univers. Mêlant mythologie grecque, uchronie, steampunk… bref un univers vraiment sympa.  Mais j’avoue avoir été un peu déçu par l’histoire au final… L’intrigue est sympa, mais je trouve qu’on fait beaucoup de bruit pour pas grand-chose… car disons le, le Quetezal fait un peu flop… J’ai trouvé au final que ce personnage, quand même au centre de l’intrigue apparait peu et est vite expédiée…. Dommage, car je m’attendais à quelque chose de plus fracassant.

    Je déplore aussi la pauvreté des personnages féminins. Aucun ne m’a convaincu et surtout aucun ne participe activement à l’intrigue (pour moi les dons de voyance de Mahala participent à l’intrigue de façon passive). Et entre la soldate chiante qu’on fait tourner en bourrique et la mère amoureuse du héros depuis toujours, mais qui a attendu des décennies pour le lui dire… bof.

    En suite j’ai trouvé une « incohérence ».  L’histoire se passe dans la Rome steampunk antique… alors pourquoi les dieux ont-ils leurs noms grecs ? Car même s’ils sont souvent confondus, ils ne sont pas les mêmes, mais des équivalant être les deux civilisations…

    Une chose que j’ai beaucoup aimée, c’est le petit lexique à la fin pour s’y repérer pour les incultes en mythologie ou autres, même si parfois certains termes manquent… je ne savais pas ce qu’était un hoplite (merci mon archéologue de sœur pour la définition…)

    Pour conclure, je dirai que c’est un livre sympa malgré le manque de personnages féminins, mais sans plus. Dommage, car l’univers est vraiment sympa.

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Le fantome de l'opéra

    Auteur : Gaston Leroux

    Synopsis : "Le fantôme de l'Opéra a existé. J'avais été frappé dès l'abord que je commençai à compulser les archives de l'Académie nationale de musique par la coïncidence surprenante des phénomènes attribués au fantôme et du plus mystérieux, du plus fantastique des drames, et je devais bientôt être conduit à cette idée que l'on pourrait peut-être rationnellement expliquer celui-ci par celui-là. "

    Roman : Le fantôme de l'opéra

    Mon avis:

    Ha le fantôme de l’opéra. Tout comme Frankenstein, cette œuvre surtout connue grâce au cinéma, mais qui a toujours été mal adaptée.

    Quoi qu’il en soit, c’est un très bon roman qu’il faut lire. Bien que le roman soit relativement sexiste (époque oblige), sur certains aspects Christine n’a rien à envier des héroïnes actuelles.  Raoul, lui par contre est loin de l’image qu’on peut en avoir si on n’a pas lu l’œuvre. Vous avez déjà un « héros » masculin pleurer 4 ou 5 fois dans un roman ou film ? De plus, le Comte Phillipe et le Persan apportent de la profondeur aux événements.

    Le fantôme est bien sur le personnage le plus intéressant. Génie qui s’éprend de la belle Christine, mais qui sombre dans le harcèlement puis le crime. Le livre traite avant tout du rapport à la laideur et du harcèlement. Car oui, car bien que présenté comme une romance, c’est surtout une histoire de harcèlement, de manipulation et de fascination. Oubliez les versions grandes histoires d’amours. Ce n’en est pas une.  

    Pour ma part, l’ambiance et le gothisme de ce roman me transportent. C’est vraiment un très bon thriller, ancien certes, mais quand même.

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires