• J'ai eu l'occasion de retourner sur le terrain pour le suivi des nichoirs de Hulottes.

    Cette fois-ci j'ai eu la chance de voir plus de poussins, je vais donc consacrer ce billet à ces petits .

     

    Commençons donc lorsqu'ils sont tous petits !  :

    dsc_0219naisedme.jpg

    Un peu plus gros :

     

    dsc_0206naisedme.jpg

    Encore un peu plus gros :dsc_0065naisedme.jpg

    Et bien grand !

    dsc_0178naisedme.jpg

    Et voila un bon repas pour qu'ils deviennent grands !

    dsc_0183naisedme.jpg

    Pin It

    votre commentaire
  • Voila une bonne question ! Quand on pose la question, on imagine surtout un homme, cheveux blancs parfois hirsute, qui porte de grosse lunettes, avec une blouse blanche entrain de faire des expériences avec des choses bizarres ....

     

    Boum, en plein dans le stéréotype !

     

    Je ne resiste donc pas à vous faire découvrir 2 trumbl !

     

    Le premier américain : This is what a scentist looks like

    Le second en français : Un scientifique, ça ressemble à ça , initié par le magazine La recherche suite à celui américain.

     

    Le principe est simple, déconstruite les stéréotypes sur les chercheurs/euses !

     

    N'hésitez pas à aller vous y ballader, vous verrez que les scientifiques sont des gens normaux ... (ou pas en fait...) mais rien à voir avec ce que vous pouvez imaginer !

     

    Amusez vous bien !

     


    votre commentaire
  • Des centaines de nichoirs sont dispersés un peu partout dans les bois dans le canton de Vaud dans lesquels les hulottes trouvent un endroit favorable pour pondre et couver.

    dsc 0016naisedme

    La journée les chouettes dorment, c’est donc les meilleurs moments pour les attraper… À l’épuisette !  

    On plaque le filet sur le nichoir et on attend qu’elles sortent (souvent rapidement par effrayées par le bruit). Il ne reste plus qu’à les saisir par les pattes, et à partir de ce moment, elles sont assez dociles !

    dsc 0117naisedme

    dsc 0030naisedme

    Les pauvres ne sont pas bien contentes, il faut le dire : imaginez vous faire réveiller et vous faire tripoter dans tous les sens ? Vous n’aimeriez pas … Mais bon, on essaie de faire vite.

    On faits quelques mesures morphologiques, on les pèse et quelques prélèvements de plume. Si elles ne sont pas baguées, on les bague pour pouvoir mieux les suivre.

    dsc_0126naisedme.jpg 

    dsc_0056naisedme.jpg

    Alors oui, on les mets dans des sacs : mais d'être dans le noir est moins stressant pour elles. Puis on les remet dans le nid (dont on a bouché l'entré pour pas qu'elles s'envolent tout de suite).dsc_0101naisedme.jpg

    Dans un des nichoir, il y avait aussi des poussins : comme les parents, on prends quelques mesures, le poids, l'âge et s'ils sont assez gros, ils sont également bagués.dsc_0084naisedme.jpg

     

    Avec le beau temps, nous avons meme pu faire un barbec le midi !

    dsc_0111naisedme.jpg

    Le terrain dure toute la journée avec la visite d'une dizaine de nichoirs. C'est assez physique, il faut tenir la perche avec le filet, prendre l'échelle (je suis heureuse d'avoir fait le terrain avec un camarade, c'est lui qui l'a porté tout le temps ! Merci à lui !)

     

    Un terrain assez difficile (enfin, le terrain c'est jamais facile !) mais super agréable.

     

    dsc_0123naisedme.jpg

    (Non, je tire pas la gueule, mais j'ai le soleil dans les yeux !)

    Pin It

    votre commentaire
  • Bon, il serait quand même temps que je vous parle de mon modèle d'étude cette année : la dame blanche.

    Oui, c'est le beau surnom de notre chouette effraie des clochers (barn owl en anglais).

     

    http://ekladata.com/DcokciKlm53PFERvGbxhWUNIzMc.jpg

    (photo trouvé sur le net)

     

    Alors la chouette effraie est un rapace nocturne (ho suprise !) qui vit dans les granges, clochers ou trous dans les arbres. Du moment qu'il est assez grand pour accueillir la tripoter de poussin qu'elle peut avoir.

    La chouette effraie peut avoir entre 1 et 11 poussins environs (varie selon les régions), ils sont thermiquement indépendant au bout de 3 semaines. Avant cela, c'est le père qui ramène à manger et la mère nourrit les petits via les proies qu'il rapporte. Ensuite, les 2 parents rapportent environs toutes les heures une proie au nid (souvent des petits rongeurs).

     

    Mon travail à l'université de lausanne porte sur les règles de dialogues entre les jeunes. En effet, il a été remarqué que les jeunes vocalisent en absence de leur parents (Roulin, A., Kölliker, M., & Richner, H. (2000). Barn owl (Tyto alba) siblings vocally negotiate resources.) dans le but de négocier qui va quémander le plus fort lorsque le parent rapportera la proie. Et celui qui quémande le plus fort aura la proie (en gros pour résumer).

     

    http://ekladata.com/czZ-GyFa3RjSNU77smcXWUrySqs.jpg

    (photo trouvé sur le net)

     

    Pour le moment, j'ai finis le tri des différents cris de poussins et j'ai attaqué les analyses statistiques ....

    Des résultats dans les mois à venir, du moins ceux que je pourrais révéler car j'ai une close de confidentialité à respecter :)

    Pour le moment, je n'ai pas vu ni manipuler les chouettes effraies, mais cela va arriver ! Pour le moment, c'est pas encore le moment de la reproduction.

     

    Sinon la semaine prochaine, je pars à la découverte des chouettes hulottes ! photos en perspective !

    Pin It

    1 commentaire
  • Mon blog participe à l'opération : Blog Zéro Carbone !

    Vous aussi, prenez part au mouvement !

    Comment un arbre peut-il compenser le bilan carbone d’un blog ?

    En participant à l’opération Blog zéro Carbone, vous pouvez facilement réduire vos émissions de gaz à effet de serre : un arbre permet de compenser les émissions de dioxyde de carbone liées au fonctionnement de votre blog. N’hésitez plus, et rejoignez-nous !

    Quelles sont les émissions de CO2 liées au fonctionnement d’un blog ?

    D’après une étude d’Alexander Wissner-Gross, diplômé en physique de l’université américaine de Harvard, la consultation d’une page web conduit en moyenne à l’émission de 20 milligrammes de CO2, soit 0,02 grammes. Pour un blog avec un trafic moyen (environ 15 000 pages vues par mois), cela correspond à des émissions annuelles de 3,6 kg de dioxyde de carbone. Cette valeur est à remettre en majeure partie sur le compte de la consommation électrique liée à l’utilisation de serveurs et matériels informatiques, et à leur refroidissement, très énergivore.

    En participant à notre initiative Blog zéro Carbone vous pouvez nous aider à protéger l’environnement. Pour participer, c’est très simple : voici comment faire, en trois étapes !

    Un petit badge sur une page (le mieux étant dans la barre de navigation de gauche, pour que le badge soit visible sur toutes les pages), et un petit article pour expliquer votre démarche, et voilà votre Blog zéro Carbone. Envoyez nous ensuite un lien vers votre blog à blog-zerocarbone@bonial.fr et nous nous chargerons, avec notre partenaire, de planter votre arbre. Celui-ci compensera tout au long de sa vie les émissions de CO2 dérivant de votre blog. C’est simple !

     

    Pour récapituler :

    •  
      1. Un petit article sur la démarche + un badge
      2. Un e-mail à blog-zerocarbone@bonial.fr
      3. Nous nous chargeons de tout pour la plantation de votre arbre !

    Attention : nous ne plantons qu’un arbre par domaine/site. Pour assurer le bon fonctionnement du badge, nous vous conseillons de ne pas modifier le code HTML associé.

    Rejoignez la communauté des blogs zéro carbone !

     


    bonial – promos et catalogues – moins de co2

    (plus d'information en cliquant sur le logo ci dessus)

    Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires